target="_top"> compteur de visite

Avertir le modérateur

27/12/2013

Estrosi:Ca balance pas mal à Nice… Les boules puantes n’ont pas tardé…

Estrosi:Ca balance pas mal à Nice…

Les boules puantes n’ont pas tardé…

On nous dit que M.Estrosi dormirait sur ces deux oreilles tant il est convaincu que la prochaine élection municipale sera pour lui une ballade de sante.il est vrai que son bilan est mirobolant….

Tellement tranquille que des informations,trés précises,qui ne peuvent être qu’issues des services municipaux et départementaux concernant une villa et une cave vinicole appartenant à M.Bettati se retrouvent dans le canard enchainé…pur hasard me direz vous… Pour ma part,je pense que la balade de sante va se transformer rapidement en voyage au bout de l'enfer.Si M.Bettati réussit à réunir sur sa liste  des modérés,des hommes et femmes de gauche et une grosse partie de membres de la société civile, l’affaire peut être jouable.

L’apparition d’un sondage commandé par l’UMP,c’est à dire par M.Estrosi,dans les pages du quotidien local – ce qui est au  plan déontologique une véritable honte – démontrent s’il le fallait que cette campagne va être très rude et très compliquée par le fait que monsieur le maire,le bien aimé,va utiliser tous les moyens mis à sa disposition de par sa position de maire,justement…On ne compte plus les pages entières de photos et articles sur ses apparitions depuis une bonne quinzaine de jours…Jamais,on ne l’avait autant dans sa cité….

Comme son modèle,il n’hésitera pas à tout utiliser y compris le Canard enchainé…Que M.Bettati s’attende à quelques délicatesses de ce genre,qu’il garde courage et qu’il soit sérieux,ça ce sera plus difficile!

bettati estrosi.JPG

Les exploits immobiliers d'un ex-ami d'Estrosi

A quoi ça tient, l'amitié,à Nice... Ancien adjoint UMP, toujours conseiller municipal et conseiller général, le dénommé Olivier Bettati est, depuis un mois, l'ennemi juré de son ex­patron, le maire UMP Christian Estrosi. Pas un jour sans que « Nice-Matin » consacre un pa­pier à ce fringant quinquagé­naire. Estrosi le traite d'« écu­me des vagues », oh pôvre ! L'intéressé lui répond : « Atten­tion, après l'écume, il y a la tem­pête », oh fan !

Origine officielle de la riva­lité : le 15 novembre, Bettati, secrétaire national de l'UMP (tendance Copé), a eu une su­bite illumination sur la « dérive autocratique » de son ami ex-filloniste. Estrosi venait de pro­poser au vote une délibération délirante l'autorisant à « ester en justice contre le PS et tout autre organisme à l'origine de la diffusion d'informations men­songères » (sic). Bettati a dé­missionné en plein conseil et rendu sa carte UMP. Depuis, il a monté sa liste contre Estrosi et a débauché trois de ses élus, dont l'ex-premier adjoint, la se­maine dernière. Mais pourquoi tant de haine ?

Mesures et démesure

Peut-être parce que, le 17 sep­tembre, alors qu'il était encore adjoint aux Collines niçoises (ça ne s'invente pas), Bettati avait reçu une désagréable visite sur sa colline, justement. Ce jour là, des agents assermentés de la Di­rection départementale des ter­ritoires et de la mer (DDTM) dé­barquent,avec instruments de mesure et appareils photo, au lieu-dit Le Collet de Roustan, où l'élu se bâtit une propriété. Entre 2007 et 2008, Bettati, vi­gneron de profession, a décro­ché quatre permis de construire, dont deux modificatifs, pour une cave et une villa. Problème : il a légèrement débordé, et la po­lice de l'urbanisme du ministère de l'Ecologie l'a appris...

La cave, d'abord. Le chantier est achevé. Les permis de construire autorisaient 254 m2 d'emprise au sol, mais l'agri­culteur a bétonné 420 m2 ! Mieux : les agents prennent 12 clichés désopilants, montrant en partie que « la destination de la cave a été modifiée en habi­tation ». Terrasse panoramique de 150 m2, grande cuisine équi­pée, salle de bains design, belles chambres meublées, salon-salle à manger avec tableaux aux, murs (et tonneaux de vin déco­ratifs), etc. Le « bâtiment agri­cole » est fort coquet. Explica­tion de Bettati au « Canard » : « Ce sont des salles de repos. Je campe là avec ma famille, en at­tendant de finir la maison. » Peuchère...

Villa extensible

Deuxième gag : la villa, située au-dessus de la cave. Un édifice en travaux de 8,50 mètres de hauteur ! Plusieurs terrasses, un sous-sol de 224 m2 qui ne fi­gure pas sur le permis, un rez-de-chaussée de 196 m2 au lieu des 81 m2 prévus et, enfin, une dalle à l'étage de 270 m2 alors que le plancher est censé ne pas dépasser 55 m2... Bref, la cave familiale Bettati est en train de se transformer en palais des « Mille et Une Nuits ». Résul­tat : encore 22 photos et un autre procès-verbal.

Le 27 septembre, le dossier atterrit sur le bureau du maire. Estrosi est prié d'interrompre le chantier de son pote. Bettati reçoit une première lettre, mais il fait le mort. Le 22 octobre, la guéguerre éclate : l'édile signe un arrêté d'interruption de tra­vaux. Le dossier est transmis au procureur de Nice... Et, le 15 novembre, boum ! le divorce éclate au grand jour. « Aucun rapport », assure pourtant Bet­tati, qui a dû combler les sous-sols de son palace et qui, dans l'espoir d'échapper aux bulldo­zers, vient de déposer des de­mandes de permis modifica­tifs... en mairie.

Il peut toujours compter sur l'écume de l'amitié...


Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu