target="_top"> compteur de visite

Avertir le modérateur

03/11/2013

Le Pen:Une dédiabolisation qui pédale dans la choucroute autrichienne

Le Pen:Une dédiabolisation qui pédale dans la choucroute autrichienne!

 

Une bonne nouvelle,encore une,dans le camp de la droite extrêmement à droite.Marine Le Pen aurait demandé à ses deux collègues qui siègent avec elle au parlement européen de bien choisir leurs amis,c'est-à-dire de bien choisir le groupe dans lequel ils siègent et siégeront dans l’hémicycle.

Aujourd’hui messieurs Le Pen et Gollnish sont acoquinés avec les membres de l'Alliance européenne des mouvements nationaux (AEMN) en tant que membre associés il convient de le préciser.A l’extrême droite pas trop malgré tout.Il faut bien préserver les apparences.

Mme Le Pen quant a elle a démissionné de cette association jugées trop extrémiste (sic).Pas bon pour la façade,la devanture du commerce de Mme Le Pen.Elle a depuis adhéré à  l'Alliance européenne pour la liberté dont elle est devenue la vice présidente.

Ainsi les députés européens du Front national siègent pour les uns dans le groupe de l'Alliance européenne des mouvements nationaux et sa présidente dans le groupe  l'Alliance européenne pour la liberté.Pour un parti de l’ordre ça la fout mal,vous me l’accorderez.A celles et ceux qui veulent mettre de l’ordre dans notre pays,on pourrait leur conseiller de mettre d’abord un ordre d’ordre chez eux !

Depuis la mise au point de la chef,tout est entre dans l’ordre,pas tout fait.M.Gollsmish,par exemple,affiche sur son site député européen non inscrit.Comme ses deux principaux collègues ailleurs qui eux aussi sont tous les deux non inscrits.

Alors quoi sert ce pataquès de groupe de celui-là ou de celui-ci alors qu’ils ne font pas partie d’un groupe.Groupes qui ne peuvent pas être constitués au motif que les députés qui pourraient y contribuer ne sont pas assez nombreux.Le flan de cette conférence commune avec le représentant su FPO est monté pour cela.Mme Le Pen veut un groupe qu’elle na pas aujourd’hui tout en faisant croire qu’elle a un…autre flan de taille,Mme Le Pen est souvent interrogée sur ses relations avec le parti hongrois Jobbik et Aube Dorée ,elle en remet une couche alors que ces partis ne sont pas représentes au parlement européen.

A quoi sert ce méli-mélo sur le choix de groupe plus ou moins à la droite extrême ou d’ extrême droite…A quoi sert-il de jouer à la dédiabolisée à Paris mais plus à Bruxelles ou à Strasbourg.A quoi sert-il d’être la vice présidente d’un pseudo groupe alors qu’on annonce sur le site du parlement européen qu’on est députée non inscrite.Que ces deux groupes n’apparaissent même pas officiellement sur ce site.

Quand on nous joue à la scène du 3 avec le FPO qui serait moins extrémiste que les autres extrêmes et selon Mme Le Pen et son concubin pas extrémiste du tout,on se méfie de ce qui traîne sur la toile magique,voila pour ceux qui s’intéressent au jeux vidéos un modèle exclusif.

jeu fpo.jpg

En conclusion,je dirai que Mme Le Pen n’a pas dédiabolisé le Front national.Elle ne le peut pas d’ailleurs sinon elle perdrait sa base électorale et militante.A voir les réponses de ses ouailles sur les forums et commentaires sur les sites d’information,tu te dis que la dédiabolisation c’est bon pour les émissions de M.Calvi et autres prêcheurs de la bonne parole ambiante et de la pensée uniforme et à la mode.Elle nous a simplement enfariné avec le concours de certains medias qui ont vu en cette charmante personne le moyen de faire du gras,des sondeurs pour faire les unes des périodiques et  vendre des sondages et des français qui font peur à celles et ceux qu’ils souhaitent voir changer de politique….ou au moins respecter leur parole et faire le maximum pour les sortir de leurs difficultés.Si un parti,lequel est la question,réussit ce qui parait être un exploit le Front national redeviendra le petit parti d’extrême droite qu’il était.C’est généralement le processus auquel  on a assiste dans les différents pays européens dans lequel ce phénomène a été constaté….

Commencez par chasser la pauvreté et la précarité,vous chasserez l’extrême droite…

Une fois de plus Marine Le Pen nous a fait le grand coup de l’annonce fracassante,derrière le devanture rien…

Des nouvelles de la dédiabolisation bidon

Autriche : l'extrême droite en campagne lance un jeu anti-islam

http://www.rue89.com/2010/09/02/autriche-lextreme-droite-en-campagne-lance-un-jeu-anti-islam-164954

En Autriche, l'extrême droite assume ses liens avec le néonazisme

http://www.rue89.com/2010/11/09/en-autriche-lextreme-droi...

Les relations ambiguës du FN et du Jobbik hongrois

http://droites-extremes.blog.lemonde.fr/2012/01/04/les-re...

s-du-fn-et-du-jobbik/

Marine Le Pen s'affiche avec l'extrême-droite autrichienne
http://www.lexpress.fr/actualite/politique/fn/marine-le-p...

Marine Le Pen veut créer un nouveau groupe au Parlement européen

http://www.jolpress.com/marine-le-pen-groupe-parlement-eu...

http://www.gollnisch.com/mandat-depute-europeen-de-la-zon...

Parlement européen: le FN veut son groupe

Les partenaires du nouveau groupe ne seront connus qu'au lendemain des européennes du 25 mai. «Nous multiplions les contacts», explique encore Marine Le Pen , qui se rendra aux Pays-Bas en novembre. Elle souligne que l'Alliance européenne pour la liberté est «évidemment» une fédération de partis dans laquelle les partenaires autrichien (FPÖ), belge (Vlaams Belang) et suédois (Démocrates suédois) se retrouvent déjà. Ils pourraient constituer «la base de travail» de cette nouvelle formation qui, pour voir le jour, devra être constituée de vingt-cinq députés représentant au moins sept nationalités.

Si la présidente du FN est membre de l'Alliance européenne, ce n'est le cas ni de son père, Jean-Marie Le Pen, ni de Bruno Gollnisch, tous deux membres de l'Alliance européenne des mouvements nationaux (AEMN), où siègent des partis extrémistes. Dans un souci de «transparence» et de «cohérence à l'égard des électeurs», Marine Le Pen affirme leur avoir demandé d'«opérer cette clarification».«C'est en train de se faire», a dit l'eurodéputée. «Je peux concevoir que nous soyons peut-être un problème pour l'Union soviétique européenne, comme les dissidents l'étaient à l'égard de l'Union soviétique», a-t-elle noté, affirmant que sa formation voulait «défendre les peuples européens» et leurs «droits à la liberté, à la démocratie, à la sécurité et à la prospérité».

http://www.lefigaro.fr/politique/2013/10/23/01002-2013102...

 

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu