target="_top"> compteur de visite

Avertir le modérateur

24/10/2013

Copé :Les fines analyses de l’Express….

Copé:Les fines analyses de l’Express….

cope grande geule.jpg

 

Toujours fidèles à eux-mêmes ces journalistes…après avoir mis le souk avec l’affaire Leonarda ils tentent de remettre de la vapeur de la machine en prenant comme une nouvelle bombe (sic) la sortie totalement décalée de M.Copé sur la droit du sol alors que le cas Léonarda et famille n’est que la résultat des difficultés que nous rencontrons en terme de délais de règlement des dossiers de demande d’asile,notons au demeurant que cette famille n’était pas en vérité dans ce cas puisque venant du Kosovo elle n’avait pas prouvé qu'elle y était en péril sauf pour des causes familiales,pour tenter d'en bénéficier elle avait utiliser des faux et divers stratagèmes pour fausser le jugements de notre administration et de celles et ceux qui les avait pris en considération.

Le droit su sol n’étant pas remis en cause par ce cas précis ,M.Copé a encore taper a cote de la plaque.

Pour un roublard comme le nomme M.Deprieck,il  est bien peu malin.c’est lui qui s’est fait rouler.Dabord parce qu’il n’a pas jaugé l opposition qu’il  rencontrerait dans son propre parti et manifestement de M.Sarkozy.

Considérant que ses petits copains du comité politique faisaient la loi sous son autorité implacable il s’est mis à dos tout ce compte son parti de réfractaires à la copéisation de l’UMP.Copéisation rime évidemment avec caporalisation .M.Copé décide qu’il faut réformer(sic) le droit du sol pour  coincer la gauche comme semblent le croire et prétendent tous les commentateurs avisés,personne,en particulier les principaux ténors du parti pour la plupart tous concurrent,pour ne pas dire opposant,du président n’est au courant,M.Copé décide que l’intendance suivra et intendance n’a pas suivi.D’une proposition de loi  qui devait suivre les injonctions médiatiques du grand chef voila que cette dernière dont  M.Jacob ne connait pas le moindre élément sera présentée au mieux en avril 2014.Comme coup d’épée dans l’eau on ne pouvait mieux trouver.qui se souviendra en avril 2014 de l’affaire Leonarda et de la réforme du droit du sol de M.Copé.

Il est vrai que Popeck présidé l’UMP en pissant dans un violon…il croit faire de la musique il ne fait que des bides….

Et celui-là de bide il est de taille.

Une singulière ignorance des procédures en vigueur dans notre pays.Ignorance ou  mensonge,je pencherai,plutôt pour la deuxième hypothèse.

Depuis son annonce de roublard,les médias et spécialistes en désintoxication mais aussi certains quotidien,s ’en donnent à cœur joie.Il n’a ya pas dans notre pays de naturalisations automatiques d’enfants d’étrangers en situation illégale.La devrait se posait la vraie question :comment des enfants de parents en situation irrégulière peuvent-ils rester dans notre pays jusqu’à ce qu’ils puissent demander leur naturalisation.De l’avis d’un pauvre français ignorant,c’est cela la première  difficulté  qu’il faut résoudre.

Revenons aux déclarations du roublard :

«Il ne s'agit pas de remettre en cause le droit du sol. Mais quand on est né en France de parents étrangers en situation irrégulière, on n'a pas vocation à y rester et il n'est pas possible d'obtenir la nationalité française. Les enfants nés de parents étrangers en situation régulière ne peuvent pas obtenir la nationalité française de manière automatique. Ils doivent en faire la demande».

 marini irreguliere.jpg

 http://www.publicsenat.fr/lcp/politique/enfants-des-trang...

Les règles en vigueur que M.Copé et son petit copain Marini connaissent parfaitement :

« Toute personne née en France de parents étrangers acquiert de plein droit et de façon automatique la nationalité française le jour de ses 18 ans,s’il réside dans le pays à cette date et s’il y a vécu de façon continue ou discontinue pendant au moins cinq ans depuis l’âge de 11 ans.

Avant la majorité, en revanche, il n’y a aucune automaticité. Comme l'explique Maître Rabah Hached, avocat au barreau de Paris et directeur du cabinet Hached, spécialisé en droit des étrangers, le droit du sol en France est «relatif», c'est-à-dire qu'il varie en fonction de la configuration familiale. Passage en revue des différents cas de figure.

1) Les parents sont étrangers en situation régulière
«Même si ses parents sont en situation régulière, l'enfant ne devient pas Français dès la naissance. Il peut obtenir un titre d'identité républicain qui lui permet de se déplacer en situation régulière. Il est valable cinq ans et renouvelable ensuite deux fois, mais il n'a pas un caractère automatique : ses parents doivent en faire la demande auprès de la préfecture, munis de leurs papiers d'identité, de leurs justificatifs de domicile etc. Ce n'est qu'à partir de ses treize ans que ses parents peuvent demander sa nationalité française. Pour cela, il leur faudra prouver qu'il a résidé et été à l'école en France au cours des cinq dernières années»,explique Me Rabah Hached. A 16 ans, le mineur peut faire une demande lui-même, s’il prouve qu’il a résidé dans l’Hexagone pendant au moins cinq ans de façon continue ou discontinue.

2) Les parents sont étrangers en situation irrégulière
«Dans ce cas, les parents ne peuvent pas obtenir de titre républicain pour leur enfant à la naissance ni demander sa nationalité française le jour de ses treize ans, car la régularité de leur situation est une condition sine qua non à l'obtention de ces papiers», conclut l'avocat. 

http://www.leparisien.fr/politique/droit-du-sol-ce-que-di...

http://www.lemonde.fr/societe/article/2013/10/22/limiter-...

De tout cela que doit en conclure.

L’UMP et son présidente mentent comme ils mentent sur la possibilité de recoupement familial pour Leonarda Dibrani,il n’y a pas d’automacité de naturalisation pour les enfants de parents étrangers en situation irréguliere.il n’y a pas donc lieu à changer la loi…

Pour les cas enfants de parents étrangers en situation régulière ,le droit du sol s’applique à la majorité de l’enfant cependant  il peut en faire le demande à 16 ans.En quoi faire une demande changerait-elle la station de ces enfants.Rien,car bien évident quand tu a vécu dans un pays dont tu parles la langue,si tu as eu un peu de chance y a suivi un cursus scolaire et universitaire, assimilé us et coutumes,tu, serais assez fou pour le quitter au nom du choix d’une autre nationalité.

Même si M.Cope se défend,le fait de faire demande de naturalisation supprime notre principe de  droit du sol.Un droit n’est pas assujetti une demande.C’est ainsi et pas autrement.

Pour ne pas être encore plus assimilé définitivement au Front National,M.Copé est dans la demie mesure.Soit on supprime le droit du sol,ce qui me dérangerait pas outre mesure car ma famille est française depuis le XIV ème siècle ,le plus  dérangeant par contre c’est pour tous ceux qui ne le sont que depuis deux générations.

Je suis bien place pour en parler car en d’autres temps,le temps de nos belles et grandes colonies,nombreux ont été les italiens et autres espagnols,maltais ,grecs à demander à être naturalisés.Mon,grand père maternel pour assurer un avenir professionnel de* ses enfants a demandé sa fait cette démarche.Il en a fait la demande.Aujourd'hui,les lois ont changé.

Tellement changé que des enfants nés en Algérie avant 1962 sont automatiquement français .Sachez que nous autres français nés en Tunisie ou au Maroc devons prouver que nous sommes français y compris quand nos parents le sont depuis un bon siècle et même plus.

Cela ne ma dérange pas outre mesure.Ca nous vexe !

Notons au passage le paradoxe qu’il y a  faire des français les enfants de ceux à qui on l’a refusé de l’être avant 1962.

Roublard ce Copé selon l’Express,le plus fort de tous car il aurait coincé le PS.Trés malin en effet.Avant on le soupçonnait  de manger la même soupe que Marine Le Pen,maintenant on sait qu’il lui sert cette bonne pâtée mêlant électoralisme et mauvais coups pour la république.

Il peut s’en défendre.Il peut prétendre qu’il est le premier à avoir parlé de cette réforme si importante en ces moments où nous avons beaucoup de soucis –aller parler aux salariés des abattoirs GAD ce qu’ils pensent du droit du sol – il y a un fait qui prouve qu’il n’est pas à la remorque du FN mais pire il est au delà du Front national.En effet,un parti dit républicain qui n’a plus d’identité idéologique plus de corpus politique,plus de programme ,qui en est réduit a manger la même paille que l’extrême droite tout en se réclamant des sacro-principes républicains est pire que l’original.

Pire car ils trompent ses électeurs ils trompent ceux qui croient encore à ses principes tout en étant de droite .De droite mais de la vraie droite.Pas cet ersatz que nous sert M.Copé et qui demain fera la courte échelle au FN pour revenir au pouvoir…

On peut admettre le fait que de devenir français automatiquement gênerait les français de sang,et encore.On n’a pas vu des révoltes dans ce sens ni de grands mouvements dans les sondages sauf si Valeurs Actuelles nous en invente un cette semaine – mais bizarrement et sans aucune coïncidence pourquoi l’UMP serait-elle dorénavant contre la bi-nationalité.    

http://www.lepoint.fr/politique/pataques-a-l-ump-autour-d...

 
Vu dans le programme du Front national.

Suppression du droit du sol et réforme en profondeur du code de la nationalité française afin que l’acquisition de la nationalité ne soit plus une simple formalité administrative : être français est un honneur. La naturalisation se mérite et doit être soumise à des conditions strictes de présence paisible et prolongée sur le territoire, en situation légale, de maîtrise de la langue française et de preuve d’assimilation. Plus généralement la double nationalité ne sera plus autorisée en dehors des cas de double nationalité avec un autre pays de l’Union européenne;les personnes concernées seront amenées à choisir entre les deux nationalités.

L’UMP et leur grande copine Judith du Figaro pourront venir nous affirmer avec une mâle assurance qu’ils ont été les premiers à tirer dans les coins de la politique anti-immigrationniste,les faits sont là.Et là preuve éclatante la voila:

Et qui mieux que M.Sarkozy pour défendre  mordicus le droit du sol,la preuve la voila.A croire que M.Buisson a plus pourri le crâne de M.Copé que celui de M.Sarkozy.

Et on vient nous dire aujourd’hui avec le concours du Figaro encore lui que l’UMP est précurseur en la matière…matière fécale….

  
Non monsieur Matthieu Deprieck, de l’Express M.Copé le roublard n’a pas coincé le président de la république,et encore moins le PS qui se coince tout seul .Il a réussi avec sa maestria habituelle à coincer l’UMP pour avoir voulu coincer M.Fillon.En effet,ce dernier a annoncé des projets de mesures en terme de lutte contre immigration et de réforme de la naturalisation,M.Copé devait lui couper herbe sous le pied par tous les moyens y compris en mettant le groupe parlementaire dans un merdier sans nom.

A force de croire que faire de la politique à coups d’annonces les plus fracassantes possibles pour faire du BFM et I télé toute la journée M.Copé est devenu un feu follet dont on doit parler tous les jours.Après les annonces,c’est le vide sidéral…

Non monsieur Matthieu Deprieck, de l’Express M.Copé le roublard n’a pas coincé le président de la république,et encore moins le PS qui se coince tout seul .Il a réussi par contre à remettre le feu dans son parti.Pour un couac c’est un couac….

Non monsieur Matthieu Deprieck, de l’Express M.Copé le roublard n’a pas coincé le président de la république,et encore oins le PS qui se coince tout seul.il est apparu mais que jamais le valet de Mme Le Pen.au point que celle ci et sa choupette se foutent de lui a longueur de journée.Copé copieur,voila le slogan qu’on va lui coller aux basques.

Non monsieur Matthieu Deprieck, de l’Express M.Copé le roublard n’a pas coincé le président de la république,et encore oins le PS qui se coince tout seul.Il a mis son parti en total porte à faux avec ses déclarations des responsables de son parti qui eux connaissant les vrais problématiques,et au vu de l’affaire Leonarda,estiment que, le première difficulté à résoudre est le temps d’examen et de règlement des dossiers de demande d’asile.En mélangeant tout,M.Copè a encore réussi a faire passer son parti pour un parti de boute feux populistes alors que des Ciotti,auteur d’un rapport sur ce sujet,des Apparu étaient à l’unisson avec quelques collègues socialistes sur ce sujet.

Tout cela ne plaisait pas au feu follet chantre de l’opposition systématique.

Pour l’heure notre problème ce ne sont pas les conditions accession à la nationalité française ou le droit du sol mais le droit d’asile qui explique les problèmes que nous rencontrons suite à des maintiens sur le territoire totalement incroyables et inconsidérés.

Reste quetout cela n’est pas assez porteur aux yeux de  M.Copé pour aller chasser l’électeur frontiste,il fallait remettre sur le tapis le droit du sol et la bi-nationalité.

Non monsieur Matthieu Deprieck, de l’Express M.Copé le roublard n’a pas coincé le président de la république,et encore oins le PS qui se coince tout seul.il a simplement oublié que son groupe parlementaire n’est pas prêt pour présenter une proposition de loi promis et qu’en déclaration de principe pendant une convention ne faut pas une loi.

En vérité,comme pour ce qui concerne les problèmes ou difficultés que connait notre pays,l’UMP n’a aucune proposition sérieuses à présenter à nos compatriotes  sur le sujet dune politique de régulations de l’immigration dans toute son acception.Quand on entend M.Chatel nous parlait de Lampedusa pour nous convaincre qu’il faut reformer le droit du sol,on se dit qu’il nous prend pour des jambons,des gens bons.On parle on jacasse,on se réunit –je note que de ces conventions ne donnant jamais de résultats tangibles,des vides a la gloire du président,aucun rapport écrit,aucune note de synthèse,du blabla- et on passe a autre chose au grec du bon vouloirs du président omnipotent.

Dans la majorité et en fonction d’une proposition du programme électoral du candidat Hollande,on travaille.Réduire à 9 mois et puis à 6 mois le délais de règlent des dossiers de demande d’asile est un impératif ainsi a été mis en place une mission parlementaire pour éclairer la représentation nationale le et le gouvernement afin aboutir a une loi début 2014.Quand on sait que l’éventuelles ,la tares hypothétique proposition de loi de l’UMP serait présentée à la même période on peut déjà dire que Copé fera un flop .Moi,je dis qu’il n’y aura jamais de propositions de l’UMP sur le droit su sol et je tiens les paris.

Des juillet,le ministre de l’intérieur avait chargé en juillet le député socialiste Jean-Louis Touraine et la sénatrice centriste Valérie Létard de piloter la concertation ouverte par Manuel Valls avec l’État, des organismes indépendants, des élus et des associations en vue de réformer un système qu’il jugeait "à bout de souffle".

http://www.lcp.fr/actualites/politique/153443-valls-confi...

Ainsi,je,le, prédis M.Copé va aller se faire brosser…

Le précieux ridicule continue malgré les grognements du gros dégueulasse qui lui annonce la création d’un groupe de travail dans le  groupe parlementaire UMP…

Roublard M.Copé,très léger assurément .Pensez qu’il nous refait le coup de la pétition dont  les résultats invérifiables ne sont jamais publiés.Une nouvelle occasion de communication…encore une.

Tout cela n’est pas très sérieux et je pense que par cette opération malsaine l’UMP à encore perdu une bonne poignée d’électeurs au profit de celle dont M.Copé est devenu le fidèle serviteur. Le premier parti de France(sic) obligeait de pétitionner comme une petite association quartier,c’est lamentable.

 

Je finirai en citant l’excellent Matthieu Deprieck « Ancien président du groupe UMP à l'Assemblée,Jean-François Copé ne pouvait ignorer ces contraintes. Pourquoi a-t-il donc annoncé une proposition de loi si vite? Pour profiter de l'actualité Leonarda et coincer le PS sur un terrain sensible. Le coup est malin. Encore faut-il que l'arroseur ne finisse pas trempé de la tête aux pieds. Autrement dit qu'en piégeant la gauche, il divise son propre parti. »

 

Pour l’instant je n’ai pas bien le piège dans lequel serait tombée la gauche,  par contre j’ai bien vu et entendu les moqueries du FN et l’opposition de son camp à l’ adresse du vendeur de caleçon qui devient de plus en plus le camelot de la politique française.Il me fait penser à un VRP finissent ne pouvant plus vendre sa camelote et dans ce cas tu es souvent obligé d’en faire trop.

 

Arroseur arrosé,c’est le sort de l’UMP sous la houlette de cet excité et les grands rêves de reconquête en 2014 vont sans aucun doute se transformera en cauchemar.

 

Il est temps de faire le bilan de courte présidence de ce monsieur avant qu’il soit trop tard. Arroseur arrosé,pardon arroseur du jardin de Marine Le Pen ou les fleurs poussent  à  foison grâce à l’arroseur Copé.

Droit du sol: comment Copé a voulu coincer le PS

Par Matthieu Deprieck, publié le 23/10/2013 à  14:34

En annonçant une proposition de loi pour réformer le droit du sol avant la fin de l'année, Jean-François Copé savait très bien que le délai n'était pas tenable. Mais il voulait piéger le PS, c'est réussi. Et pour l'instant, son parti semble le suivre. 

Après la prise de parole présidentielle samedi midi, après l'orage qui s'en est suivi dimanche et lundi, après la réunion de groupe des députés PS mardi midi, les socialistes étaient prêts à tourner la page Leonarda et refermer le dossier "immigration". C'était sans compter sur la roublardise de Jean-François Copé. D'une déclaration, le président de l'UMP a replacé ce sujet sensible pour la gauche sous le feu des projecteurs. Son idée? Une offensive éclair pour réformer le droit du sol avec convention UMP avant la fin de l'année "suivie, juste après, d'une proposition de loi".  

Ce plan a été adopté à l'unanimité par le comité politique du parti, plus d'une trentaine de membres, copéistes et fillonistes. Celui-ci se réunit tous les mardis matins au siège, rue de Vaugirard, avant la réunion de groupe des députés UMP à l'Assemblée. Ce sont justement ces derniers qui se retrouvent en première ligne de l'offensive de Copé. Car s'il y a proposition de loi, il va leur falloir la débattre, la rédiger, la présenter puis la défendre. Comment, dès lors, ont-ils réagi à l'annonce de leur président? 

Avec la prudence qui caractérise plus les députés que les leaders politiques, pris dans le tourbillon de l'actualité. Dans son ensemble, le groupe UMP a plaidé en faveur d'un travail de fond sur l'ensemble des sujets liés à l'immigration, de l'obtention de la nationalité au droit d'asile en passant par les prestations sociales. Pas question de se précipiter et de dégainer un texte dès la fin d'année.  

Résultat: une heure après la sortie de Jean-François Copé, l'AFP ajoute à sa dépêche les déclarations de Christian Jacob. "Je viens de décider de mettre en place un groupe de travail, qui sortira ses propositions dans cinq-six mois", annonce le président du groupe à l'Assemblée, proche de Copé. 

Pas de texte avant le 17 avril 2014?

 La future proposition de loi (PPL) vient de prendre au moins trois mois dans la vue. Il ne pouvait pas en être autrement. Pour être examiné en séance publique, ce texte doit être inscrit à l'ordre du jour d'une des journées d'initiative parlementaire de l'UMP. Tous les deux mois, le premier parti d'opposition dispose d'une journée pour présenter aux députés les propositions qu'il a retenues. La prochaine niche UMP est prévue le 5 décembre. Outre le timing très serré pour rédiger une proposition de loi, un autre problème se pose: les PPL pour le 5 décembre sont déjà choisies (temps scolaire et travail de nuit).  

Reste le 20 février, le 17 avril et le 12 juin. Le 20 février, le groupe de travail des députés UMP n'aura pas terminé ses auditions. Le 12 juin tombe après les européennes. Or, dans l'idéal, le groupe souhaite qu'elle soit étudiée avant ce scrutin. Le 17 avril serait donc la seule possibilité.  

Ancien président du groupe UMP à l'Assemblée, Jean-François Copé ne pouvait ignorer ces contraintes. Pourquoi a-t-il donc annoncé une proposition de loi si vite? Pour profiter de l'actualité Leonarda et coincer le PS sur un terrain sensible. Le coup est malin. Encore faut-il que l'arroseur ne finisse pas trempé de la tête aux pieds. Autrement dit qu'en piégeant la gauche, il divise son propre parti.  

 "Ce débat va nous diviser", s'inquiète Le Maire

 Ce mercredi matin, le bureau politique de l'UMP fut animé d'un débat entre les partisans d'une remise en cause du droit du sol et ses adversaires. Bruno Le Maire a porté les premiers coups: "Ce débat n'est pas le bon, il va nous diviser. Le sujet, c'est le contrôle de nos flux migratoires", a plaidé l'ancien ministre, avant de filer vers Bordeaux où Alain Juppé l'attendait.  

 Un revenant a pris la suite: Jacques Toubon. Rarement présent aux réunions de l'UMP, le chiraquien a longuement développé son point de vue: "L'UMP est en train de perdre sa capacité à être reconnue par les électeurs. Nous ne pouvons pas chercher à avoir la même identité que le FN (...) Nous ne sommes pas un atelier électoral. " Sur la même ligne, invité de BFM, Henri Guaino a dit refuser une remise en cause du droit du sol "parce que c'est notre culture et le fondement d'une société ouverte".  

Mais hormis ces voix dissonantes, les présents ont plutôt donné l'impression de suivre Copé. Face à Toubon, les tenants du principe de réalité se sont faits entendre. "Jacques, tu es dans le déni ", lui a lancé Claude Goasguen. Pas sûr que Jacques revienne de sitôt au siège de l'UMP.  

http://www.lexpress.fr/actualite/politique/droit-du-sol-c...

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu