target="_top"> compteur de visite

Avertir le modérateur

11/08/2013

UMP:Demandez le programme…insulte,contrevérité,balivernes au choix….

UMP:Demandez le programme…insultes,contrevérités,balivernes au choix….

Goasguen conseille à Hollande de lire le rapport du FMI pour ses vacances….

Quelques bribes des propos du goret….

«prendre une semaine de réflexion au lieu d’aller faire le camelot dans toute la France pour essayer de vendre des produits qui ne sont pas des produits de relance économique», selon Goasguen.«C’était de la mauvaise com'»«Des propositions, il n’y en a eu aucune»

Cette méthode du traitement social qu’on vend un peu comme de la camelote, c’est très mauvais»«Dans une période où les choses sont difficiles, cela peut calmer, mais si la relance se fait, cela devient un handicap», selon le député parisien. «Tout cela, ce sont des méthodes du passé»

«Il n’est pas fait pour être Premier ministre. Il n’y a pas de souffle dans son gouvernement - si, il y a quelquefois des souffles malsains comme ceux de Taubira - mais il n’est pas à sa place»«On n’a pas de Premier ministre».

http://www.liberation.fr/politiques/2013/08/09/goasguen-c...

9 août 2013 sur Europe 1 rapporté par AFP/Libération

 
Goasguen : "Hollande à la plage ou en en... par Europe1fr

M.Goasguen en l’absence des pointures de l’UMP, parties pour la plupart en vacances,a été mis en permanence comme nous l’étions après nos cours au lycée…

J’avoue qu’il faudrait que l’UMP l’envoie plus souvent à la télé ou sur les radios,le peu de français qui écoutent ce genre de bonhomme imbuvable –il aurait selon elle proposait la botte à Mme Dati –seraient gavés de mauvaise foi,de désinformation,de balivernes dont il est sans doute un très très grand champion….

Lire le rapport du FMI conseille-t-il au président de la république,encore faudrait-il qu’il l’ait lu lui-même….

En voici quelques extraits:

Certains signes montrent que la reprise de l’économie française est engagée, mais une impulsion plus forte et plus soutenue est nécessaire pour stimuler l’investissement et la création d’emplois afin de faire baisser le chômage, qui a atteint 10,9 % en mai.

Eléments d’appréciation

Dans un contexte d'affaiblissement de la conjoncture économique en Europe, d'assainissement massif des finances publiques et d'incertitude entourant les politiques publiques nationales, l'économie française a marqué le pas en 2012, mais l'amélioration récente des indicateurs économiques autorise à prévoir une reprise progressive au second semestre de 2013. Les conditions de crédit restent favorables et la demande privée n'est pas plombée par la question de l'assainissement des bilans, de sorte qu'elle est davantage à même de réagir favorablement à un regain de confiance. En fin de compte, les projections font état d’une contraction de 0,2 % de l'économie en 2013 et d’une croissance de 0,8 % en 2014.

Le rythme du rééquilibrage budgétaire s'est encore accéléré en 2013, avec un ajustement structurel équivalent à 1,8 % du PIB, qui s'ajoute à un ajustement de 2,2 % du PIB au cours des deux années précédentes. Selon les projections des services du FMI, le déficit budgétaire tombera à 3,9 % du PIB en 2013, contre 4,8 % en 2012. Jusqu'à présent, l'ajustement s'est opéré essentiellement (à raison de 90 % environ) au moyen de mesures visant les recettes, alors que les services du FMI avaient préconisé une répartition plus équilibrée de l'effort. Les autorités ont annoncé que, dans le nouveau cadre budgétaire, elles fixeraient désormais des objectifs budgétaires et en suivraient la réalisation par référence au déficit structurel, ce qui favorisera la stabilité et rendra la politique budgétaire moins procyclique. Le programme de stabilité d'avril 2013 vise à ralentir le rythme de l'ajustement à partir de 2014 et à rééquilibrer l'effort d'ajustement en mettant davantage à contribution les mesures touchant aux dépenses.

Évaluation par le Conseil d’administration2

Les administrateurs sont encouragés par l'amélioration récente des indicateurs économiques, qui laisse prévoir une reprise progressive au second semestre de l'année. Compte tenu des risques qui subsistent, notamment les perspectives incertaines dans la zone euro, les administrateurs soulignent qu'il est important de mener à bien les réformes structurelles pour accompagner la reprise de la demande privée et renforcer la compétitivité, tout en poursuivant les efforts engagés pour assurer la viabilité des finances publiques et préserver la stabilité financière.

Les administrateurs saluent les progrès accomplis dans le domaine des réformes structurelles. Ils notent que la réduction des cotisations et prélèvements salariaux rehausserait la compétitivité des entreprises en attendant que l'approfondissement de réformes structurelles produise des effets sensibles. Ils félicitent les autorités de la vaste réforme du marché du travail adoptée en 2013, qui doit contribuer à assouplir encore ce marché tout en préservant la sécurité de l'emploi, et ils encouragent les autorités à l'appliquer de façon suivie.

Les administrateurs insistent sur l'importance de poursuivre les réformes sur un front plus large pour améliorer la compétitivité et les perspectives de croissance. Ils se félicitent des efforts en cours visant à simplifier le cadre réglementaire et à améliorer les dispositifs de formation professionnelle, et ils engagent instamment les autorités à réformer le système des retraites en faisant en sorte d'accroître le taux d'activité plutôt que les taux de cotisation. Les administrateurs préconisent des réformes plus poussées du marché du travail pour accroître l'emploi des jeunes et des travailleurs peu qualifiés, et ils soulignent les gains que pourrait produire, en matière de croissance et d'emploi, l'exposition à une concurrence plus forte des marchés de produits et de services.

Les administrateurs se félicitent que les facteurs de vulnérabilité financière aient été sensiblement réduits tandis qu'était préservée la capacité de prêt des banques. Cependant, la conjonction d'une basse rentabilité des banques et de faibles perspectives de croissance oblige à rester vigilant. Les administrateurs notent aussi que le système financier français doit continuer de s'adapter aux obligations prudentielles, notamment en ce qui concerne les structures de financement des banques, qui continuent d'avoir massivement recours au financement de gros. À cette fin, les administrateurs recommandent que les incitations fiscales visant les produits financiers soient mieux alignées sur les objectifs réglementaires, notamment par la suppression des mesures fiscales qui pénalisent les dépôts et l’élimination progressive des taux d'intérêt réglementés.

Les administrateurs saluent les efforts déployés par les autorités pour faire en sorte que le processus de convergence vers un Mécanisme de surveillance unique et un Mécanisme de résolution unique au sein de l'Union européenne (UE) aille de l'avant. Ils se félicitent de la réforme bancaire visant à aligner le régime de règlement des faillites bancaires sur la directive de l'UE, conformément aux recommandations du Programme d'évaluation du secteur financier, à cantonner les activités commerciales et à renforcer le cadre macroprudentiel.

Extrait d’un article paru sur le site de Ouest France pour le coup de grâce :

Le satisfecit adressé par le FMI (Fonds monétaire international) à la France, fin juillet, sur sa gestion de la crise économique avait quelque peu dissipé les nuages noirs planant au-dessus de l'économie tricolore.(1)

Je crois que M.Goasguen est un con –tent de lui.Il  fait des bons mots,ça lui permet d'être repris abondamment par les paresseux qui peuplent nos medias…sauf que le rapport du FMI est trés embarrassant pour ceux qui critiquent l’action du président de la république et de son gouvernent….alors ils le tronquent,ils le modifient à leur gré…J’entend ce monsieur prétendre que ce rapport évoquait un relance à l’échelle européenne alors qu' en l’espèce on discute du rapport sur la France…On verra après celui que le FMI a édité sur l’Allemagne,c’est fort intéressant.

M.Goasguen est dans le droit fil de ce qu’est devenu l’UMP.Une machine à critiquer et non à proposer..Une machine qui triche avec les français et avec elle-même,ce qui est plus grave encore…Qu’ils commencent à faire l’inventaire de leur bévues commises pendant  la période révolue,nous nous chargerons de juger celle qui nous préoccupe aujourd’hui en 2017,sans avoir besoin des conseils d’abrutis que professe ce monsieur…qui au lieu de regarder tout le monde de haut devrait plutôt se poser des questions sur ses propres échecs.

Il faut les avoir bien accrochées pour entendre ce monsieur,spécialiste du droit,grand avocat prétend-il être quand on parle de justice,grand spécialiste de l’éducation,inspecteur général de éducation nationale,recteur d’université quand on parle d’éducation,je ne vois pas le rapport…prétendre que la bévue de M.Perben n’en était pas une – publier un  décret au lieu de faire voter une loi c’est tout à fait normal pour M.Goasguen quand il s’agit de justifier une erreur magistrale dés lors qu’elle vient de son camp,il ajoute même que ce serait la faute de ceux qui entouraient le ministre,des avocats aussi en oubliant que c’était pain béni pour leur client – prétendre que l’éventuelle libération de condamnés concernés par ce décret relèverait d’une erreur de Mme Taubira qui aurait selon notre magnificence a laissé pisser le mouton depuis l’arrêt de la Cour de  cassation…Ca M.Goasguen,c’est bon pour les lecteurs du Figaro ou pour vos électeurs du XVI ème arrondissment.Dés lors que M.Messier,en catimini,avait corrigé  par un article de loi les dégâts du décret,Mme Taubira n’avait plus à intervenir sauf à tenter de réduire les effets du décret Perben…C’est ce qu’elle a fait.

Comme Coluche,on dira à propos de cet énergumène tout droit sorti d’Occident qui se permet de traiter les lecteurs du Front national de primates…5 ans de droit,tout le reste de travers.

Il se gonfle comme le coq de la basse cour,joue au verrat dans son arrondissement,fait l’important,c’est moi que je sais tout pour faire passer ses balivernes pour des traits de génie….l’homme des éléments de langage,toujours l’insulte à la bouche,il se croit Tartarin de l’opposition,toujours dans des réunions d’Occident,l’homme qui a vu l’ours…à défaut d’avoir vu Dati….

Et le pari du président est en train de réussir,l’accueil qui lui ont réservé les français durant ces derniers semaines a  changé –et ce n’est pas le leurre de la chômeuse en perdition(sic)alors qu’elle savait qu’elle avait déjà en travail –tenez vous bien c’est un contrat aidé comme par hasard -qui y changera quelque chose,la communication présidentielle est beaucoup mieux maitrisée,avec quel amélioration à apporter malgré tout,c’est cela qui dérange M.Goasguen et ses amis…

Continuez comme ça mon président,plus vous faites enrager et éructer les Guoaguen de tout poil,plus vous gagnerez sur la gauche et le centre….et aussi des électeurs de droite modérée qui en ont ras la casquette de ce genre de brasseur d’air qui n’apporte rien au débat,n’a aucune solution et l’injure toujours au clapet….Plus vous les faites enrager moins ils ont de propositions,plus vous les faites enrager plus ils s’enfoncent dans la fange…comme l’a-Boyer à Marseille…toujours plus fort que le Front national…pensant faire la différence !

Enfin le plus regrettable n’est pas que M.Goasguen n’ait pas lu le rapport du FMI mais c’est que le journaliste qui l’interrogeait n’avait pas pris la peine d’aller le consulter…

(1)  http://www.entreprises.ouest-france.fr/article/pierre-mos...

 

 

Goasguen le 19 mai 2012…faut écouter et savourer…Le goret en pleine forme !

Goasguen : "Hollande/Obama, c'est très cheeseburger!"

 
Goasguen : "Hollande/Obama, c'est très... par Europe1fr

 

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu