target="_top"> compteur de visite

Avertir le modérateur

02/07/2013

Tapie:Hou,la petite menteuse…

Tapie:Hou,la petite menteuse…

« Je ne le connaissais pas. Il y a quinze ans, je ne savais pas qui était Pierre Estoup. A l'époque je n'avais aucune chance de m'en sortir, j'avais été entendu sept fois par Eva Joly (juge d'instruction à l'époque, ndlr). Et là, j'apprends qu'un homme que je ne connaissais pas me soutient", 

"La relation qui va être prouvée entre Pierre Estoup et moi est nulle", 

Bernard Tapie assure sur France 2 qu'il avait orthographié le nom d 'Estoup avec un "e" à la fin. Pour rappel, voici en intégralité la dédicace de Bernard Tapie au juge arbitre Pierre Estoup : "Pour le président Pierre Estoup, en témoignage de mon infinie reconnaissance. Votre soutien a changé le cours de mon destin. Je vous remercie d'avoir eu l'intelligence et le cœur de chercher la vérité cachée derrière les clichés et les apparences. Avec toute mon affection. ».

Bernard Tapie assure qu’il ne connaît pas M.Estoup …Soit,il n’y a aucune raison de ne pas croire M.Tapie.Il ne le connaissait pas en 1998,ce qui n’implique pas qu’il n’a pas eu à le connaître entre 1998 et 2008..J’affirme ainsi que M.Tapie n’a pas menti…

Quant à la petite surprise,supercherie,du Estoup ou Estoupe,M.Tapie peut raconter ce qu’il veut nous n’avons pas accès à la pièce du dossier…

Quoiqu’il en soit M.Tapie peut raconter ce qu’il veut en fondant sa défense par l’attaque de divers intervenants dans ce dossier et en particulier ceux qui le démontent pièce par pièce,ses cibles préférées dans son livre sont messieurs de Courson et Peyrelevade,il y a de éléments qu’apparemment il ignore,qu’il oublie ou qu’il omet.Un de taille,M.Clay l’a fait condamner,M.Clay est le premier expert en arbitrage à avoir alerter sur les irrégularités et les particularités de cette affaire.

Pour ce qui concerne le complot une fois contre lui,une fois contre M.Sarkozy tout le monde commence à comprendre que c’est tellement concerté avec qui vous savez que ça en devient grotesque.M.Fasquelle évoquait le sauvetage du général Hollande dans l’affaire Cahuzac, aujourd’hui il s’agit bien de sauver le trouffion Sarkozy qui manifestement est cerné par les affaires au point d’en inquiéter son ancien bras droit,M.Guéant pour ne pas nommer,et les responsables de l’UMP qui craignent que tout cela les éclabousse eux aussi.Il est vrai qu’ils sont tous innocents,qu’ils ne souviennent de rien.Les juges vont leur faire chanter une autre chanson bien connue… »J’ai la mémoire qui, flanche »

Quant à M.Tapie,qu’il se taise ça lui fera le plus grand bien et à nous aussi.

Sur les relations entre M.Tapie et M.Estoup…le Canard éclaire…

estoup canard.jpg

Letémoignage d'un petit actionnaire apporte la preuve de l'engagement de l'ancien haut magistrat aux côtés de l'homme d'affaires dans le dossier Adidas-Crédit lyonnais.

Plus de quatre ans avant d'offi­cier comme arbitre impartial et de trancher le contentieux Adi­das, Pierre Estoup travaillait déjà au service de Tapie dans ce dossier ! La preuve en est apportée par le témoi­gnage du responsable d'une associa­tion de défense des petits actionnaires, Didier Cornardeau, recueilli le 22 juin par les enquêteurs de la brigade fi­nancière. Encore un détail que l'an­cien magistrat, censé ne pas connaître Tapie, avait oublié de déclarer lors­qu'il a été choisi comme arbitre...

Le président de l'Appac (Associa­tion des petits porteurs actifs) a ré­vélé, le 20 juin sur BFM Radio, avoir été contacté en 2004 par Tapie, puis par Estoup. L'un et l'autre demandaient un coup de main pour faire pression sur le Crédit lyonnais et le CDR (l'organisme chargé de gérer les actifs pourris de la banque). Dès le lendemain, les enquêteurs de la financière faisaient 900 km pour aller interroger — pendant trois heures et demie - Cornardeau, en vacances dans les Pyrénées-Orientales.Ils vou­laient absolument connaître sa ver­sion avant d'entendre Tapie, à partir du 24 juin.

Le camp des cons

En mars ou avril 2004,a racontée Cornadeau aux policiers,Maurice Lantourne,l’avocat de Tapie,l’a informé que son client souhaitait le rencontrer pour parler du Crédit lyon­nais. Rendez-vous fut pris au sous-sol d'une pizzeria de la rue de Seine, à deux pas du domicile de « Nanard ». « II m'a accueilli en me disant : "Jus­qu'à maintenant, vous avez défendu des cons. Maintenant, choisissez-le Deux ou trois semaines plus tard, le téléphone du défenseur des petits actionnaires sonne de nouveau. Au bout du fil, Pierre Estoup. Il souhaite le « rencontrer rapidement ». Rendez-vous est pris au tribunal de commerce de Paris. Là, Estoup attaque plein une procédure amiable. Il faudrait qu'une association connue intervienne. Vous toucherez d'importants dédom­magements en cas de réussite. » Et l'ancien magistrat de préciser qu'il faudrait alors lui verser « des hono­raires confortables ». « Estoup était envoyé par Tapie pour essayer de m'acheter, et je l'ai éconduit », assure Cornardeau.

Médiation, piège à cons

Les refus de Cornardeau n'empê­chent pas Tapie de poursuivre ses ef­forts. En novembre 2004, il obtient de Nicolas Sarkozy - alors ministre des Finances — l'ouverture d'une « mé­diation », confiée à l'ancien procureur à la Cour de cassation Jean-François Burgelin. En mars 2005, Burgelin propose de passer l'éponge sur toute l'affaire, en déclarant Tapie « ni failli ni enrichi », le CDR effaçant ses dettes à hauteur de 135 millions d'euros. « Je n'ai pas fait tout ça pour me retrou­ver sans un sou », tempête Nanard. Il refuse la proposition et continue d'oeuvrer pour des jours meilleurs. Qui arrivent le 8 juillet 2008, quand un tribunal arbitral où siège l'ami Es­toup lui accorde 403 millions d'euros.

"Pour Didier Cornardeau, il est ainsi "clair" et "net", que Pierre Estoup travaillait à l'époque pour Bernard Tapie. Didier Cornardeau estime avoir fait l'objet d'une tentative de corruption. Il dit se tenir à la disposition de la justice, qui a ouvert une information judiciaire, dans l'arbitrage contesté rendu en juillet 2008 en faveur de Bernard Tapie. "

M.Pujadas a loupé une question hier soir.Aprés le petit jeu de la vedette sur le « e » de Estoup,il aurait du lui demander combien de « e «  il y avait dans le mot embrouilleur…

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu