target="_top"> compteur de visite

Avertir le modérateur

11/06/2013

Brèves de déconnade…le temps du travail

Brèves de déconnade…le temps du travail...

 usine allemande.jpg

On connaissait les brèves de comptoir aujourd’hui on peut parler de brèves de déconnades…

Il en est une de déconnade qui fait florès,c’est qu’on nous sert à toutes les sauces:le coût du travail ou son alias la compétitivité.

Encore aujourd’hui M.Sénard le  patron de Michelin met sur le compte de ce dernière,la compétitivité,pour justifier la suppression de 700 postes a son usine de Joué les Tours.

Il n’ya pas un jour où un responsable de l’UMP,de l’UDI,du MEDEF mettent cette déconnade sur le tapis,pas assez compétitivité l France à cause de son coût du travail,trop de pression sociale sir les salaires,trop de cotisation,j’en passe et des meilleures.

Si mes minces compétence en économie et gestion d’entreprise ne me trahissent pas une grosse partie du coût du travail,de cette fameuse compétitivité c’est le salaire…

Or voila quelques réalités sur les salaires chez notre plus proche partenaires et concurrent et chez celui qui nous n’est pas encore un partenaire mas un vrai concurrent quasi prédateur.

Chine : les salaires du privé en hausse de 17 %

http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2013/05/17/20002-20130...

Hausse de salaire généreuse dans l’industrie allemande

Les 3,7 millions de métallos allemands ont obtenu une hausse de 5,6 % sur 20 mois.

http://www.lesechos.fr/entreprises-secteurs/industrie-lou...

Les salaires allemands supérieurs de 32% à la moyenne européenne

http://geopolis.francetvinfo.fr/les-salaires-allemands-su...

Si les salaires augmentent dans la sidérurgie en Allemagne il est automatique que le cout du travail dans ce secteur – l’automobile en particulier – augmente aussi.

Il nous serait donc agréable et utile que nos experts de tous bords,ceux qui savent tout nous communiquent de chiffres de coût du travaillent adéquation avec les augmentations sus indiquées.

Il nous serait également très agréable et fort utile à nos salariés de ne pas voir certains patrons utiliser les accords sur la flexibilité comme il l‘avaient fait avec les accords sur les ruptures conventionnelles en abusant quelque peu.

Pour revenir sur le cas Michelin,la position du ministre Montebourg s’est largement assagie et c’est bien.Cela n’exonère pas cette entreprise de ne pas laisser tomber ses usines comme des vieux paillassons dont  on aurait plus besoin.

Cette entreprise a fait nous dit-on prés de 2 milliards de bénéfices et son cours de bourse a de quoi faire pâlir certains industriels français.Gageons dés lors qu'elle saura regler au mieux les situtions de ses salariés touchés ar ce plan de restructuration.

nous devons.jpg

 

Senard : «Michelin doit accomplir la mutation de son outil industriel»

Le gouvernement a peu réagi à vos décisions. Cela signifie-t-il que la classe politique a évolué sur le sujet des restructurations industrielles?

Le gouvernement a été largement informé de nos projets. Nous en avons parlé très directement avec les principaux ministres concernés. Je crois que l'État y a vu des opportunités pour la France. Effectivement le contexte évolue. L'accord national signé en janvier sur la flexibilité du travail va dans le bon sens. Bien sûr, tout n'est pas résolu. Il reste toute la question autour du délit d'entrave, qui empêche une transparence et une anticipation qui seraient bénéfiques pour tout le monde, y compris les salariés. Et de manière générale, le droit du travail est trop complexe. Il faut aussi évoquer la question du coût du travail, même si son poids dans le coût total diminue. Et enfin, celle du coût de l'énergie, que l'on paie en Europe 40% de plus qu'aux États-Unis.

Par ailleurs, si l'euro reste fort, l'adaptation de l'industrie européenne n'en sera que plus nécessaire et plus forte. D'autant que lorsqu'on observe la très forte dévaluation récente du yen, cela met une pression considérable sur la compétitivité de nos usines européennes à l'export.

http://www.lefigaro.fr/societes/2013/06/10/20005-20130610...

M. Cyrille Pluyette a du être déçu…. » Si l'euro reste fort,l'adaptation de l'industrie européenne n'en sera que plus nécessaire et plus forte ». »L'accord national signé en janvier sur la flexibilité du travail va dans le bon sens. ».« Bien sûr,tout n'est pas résolu.Il faut aussi évoquer la question du coût du travail, même si son poids dans le coût total diminue. ».

Bien obligé d’observer que tout cela doit été mis à l’actif de François Hollande et de son gouvernement.

 

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu