target="_top"> compteur de visite

Avertir le modérateur

09/05/2013

Le Figaro:M.Roquette est vraiment un comique,pardon une grosse comique!

Le Figaro:M.Roquette est vraiment un comique,pardon une grosse comique!

fig holl.jpg

Ce week end  le Figaro et son appendice le Figaro magazine ont tenter une fois de plus de semer la panique chez leurs lecteurs – lecteurs que je plains de tout mon cœur car à la fin du compte il est fort compréhensible qu’ils songent à se tirer du pays d’Hollande s’ils en ont les moyens ou se tirer une balle dans le carafon s’ils n’ont que ce seul moyen pour ne plus supporter le Françou - au moyen d’un bilan d’étape dressé par institut Thomas More de réputation libérale ,c’est leur droit le plus entier et le plus légitime.

Ce qui est moins leur droit et de leur devoir,si je devais être un peu sévère,est le fait de dresser un bilan à 1 an alors que pour son prédécesseur n’avait pas mérité d’autant d’attention.J’avoue ma faiblesse ou mon incompétence,je n’ai pas trouvé de première édition du bilan de l’action de M.Sarkozy sur le site de l’institut en question….pour preuve vous trouverez en note toutes les références des dossiers dressés par Thomas More sur Le plus grand président  de la Vème république.

Premier constat :ce pseudo dossier est un couac à lui tout seul,un mot à la mode à droite pour qualifier une discussion un peu sèche entre socialistes,entre M.Fillon et M.Copé ce n’était pas un couac,une simple différence d’appréciation de résultats sans importance.En effet,connaissant l’honnêteté intellectuelle et objectivité qui caractérise le Figaro quand il évoque la personne ou l’action de notre président de la république on s’étonne de le voir comparer ce qui est comparable.

Tentant toujours de chercher et de trouver la vérité ou modestement ce qu’il en reste dans ce pays où l’information est distribuée en fonction électorat plutôt que par lectorat, par clientèle en somme,j’ai essayé de comparer les deux bilans..

Pour M.Sarkozy je me suis référé au dernier des états de sévices dressés par l’Institut,soit le 10 ème à une encablure de la dernière réélection de mai dernier…pardon mon clavier m’a trahi je voulions écrire élection.

Le dernier bilan de M.Sarkozy est donc exemplaire puisque ce brave monsieur,celui qui sait tout faire et fait ce qu’ il a dit,disait ce qu’il ferait et non ce qu’il a fait ce qui explique son allergie à tout bilan,retient l’excellente note de 9.5 sur 20…Après 5 ans de mandat,il faut le préciser c’est très important.C’est donc que ce monsieur avait eu tout le temps de mettre en œuvre toutes ces promesses de campagne,ses engagements pris pendant le quinquennat et toutes les propositions diverses et variées qu’il s’était engagées à réaliser.

C’est le principe de travail de cet institut.

Sans vouloir vous influencer,je dois malgré tout,à l’insu de mon plein gré,noter l’amusante tirade que nous sert cet institut totalement indépendant bien sur….

« Une note sous la moyenne mais pas calamiteuse.Si certains échecs lui sont évidemment imputables, la crise a aussi sa part dans ce résultat. »

Pauvre M.Sarkozy,la crise n’a été que pour lui….et sa fiancé Outre Rhin,elle n’a pas eu la crise…Pour ceux qui aujourd’hui qui raillent les socialistes que cherchent selon eux des boucs-émissaires,des responsables et des excuses,ça la fout mal !

sar thomas 10eme.jpg

Passons maintenant à l’affreux François Hollande…l’affreux faiseur d’impôts et de dettes et aussi d’immigres régularisés par milliers sinon par millions,de l’insécurité dans  toutes les rues de nos villes et routes de campagne aussi…Vous avez bien compris que le bilan du gribou concerne sa premier année de mandat..

Ca commence bien et on est en droit d’attendre que l’Institut Thomas More  traite le Françou comme il avait traité le petit Nico…déception mes chers amis

Après un an de mandat,voila les premières conclusions..

2 | Rythme des réformes, un activisme en trompe-l’oeil

Si la politique de François Hollande ne rencontre pas, c’est le moins que l’on puisse dire, l’adhésion des Français, ce n’est pas par manque d’activité… Les chiffres du Baromètre des réformes de François Hollande montrent au contraire qu’ après un an, l’exécutif s’est mis au travail : 

|  10,52% des engagements sont réalisés, c’est-à-dire d’ores et déjà adoptés.

|  6,91% des engagements sont en cours, c’est-à-dire en cours de discussion au Parlement ou en phase de mise en œuvre active.

|  17,74% des engagements sont amorcés, c’est-à-dire présenté en Conseil des ministres ou disposant d’un calendrier d’application.

Mais ces premiers chiffres ne sont flatteurs qu’en apparence, car ils signifient qu’ au bout d’un an, seule une proportion modeste d’engagements est effectivement réalisée :

|  Au total, il y a 2,3 fois plus d’engagements encore en phase d’adoption (« en cours » et « amorcés ») que d’engagements tenus (« réalisés »).

Et à ces éléments, il faut en ajouter un autre :

|  33,75% des engagements sont annoncés, c’est-à-dire ayant fait l’objet d’une annonce sans qu’on soit entré dans la phase active de leur mise en œuvre.

 Toujours la même rengaine, »après un an l’exécutif s’est mis au travail » pourquoi il n’y était pas il y a un an…..et on poursuit « Mais ces premiers chiffres ne sont flatteurs qu’en apparence, car ils signifient qu’ « au bout d’un an, seule une proportion modeste d’engagements est effectivement réalisée » .10.52% des engagements réalisés au bout d’n an c’est de l’apparence,17.74% des engagements amorcés c’est de l’apparence..

Qu’est ce qui faudrait pour que M.Hollande ait les félicitations de cet institut,bien étrange bilan que celui là.De voir un institut indépendant reprendre tous les arguments des adversaires politiques de François Hollande en particulier sur le mariage pour tous alors que cette loi entre à son bilan comme un engagement réalisé.Que ce dernier ne convienne pas la droite ne concerne en rien une analyse objective du bilan du président Hollande..

Et tout et de ce calibre…de ce niveau…niveau Figaro en somme !

3 Réformes entreprises : encore peu de résultats

De fait, si l’on se plonge dans la liste de ces chantiers ouverts, on prend bien la mesure de la modestie des résultats effectivement obtenus à ce jour. Si l’on regarde les textes votés et les annonces les plus importantes, on peut dresser le tableau suivant :

Engagements réalisés : « mariage pour tous » (loi du 23/04/2013) ; contrat de génération (loi du 14/02/2012) ; emplois d’avenir (loi du 26/10/2012) ; création de la BPI (loi du 31/12/2012) ; création de postes dans l’Education nationale, la Justice, la Police et la Gendarmerie (loi de Finances 2013) ; logement social (loi du 18/01/2013) ; outre-mer (loi du 20/11/2012) ; sécurité et lutte contre le terrorisme (loi du 22/12/2012)… sans oublier le « débat national sur la transition énergétique » engagé dans l’indifférence général en janvier dernier !

Engagements en cours et amorcés : loi bancaire (discussion au Parlement) ; loi de refondation de l’école (discussion au Parlement) ; loi de sécurisation de l’emploi (discussion au Parlement) ; Pacte National pour la Croissance, la Compétitivité et l’Emploi (présenté le 06/11/2012) ; projet de réforme constitutionnelle (présenté en Conseil des ministres le 13/03/2013) ; projet de loi de moralisation de la vie publique (présenté en Conseil des ministres le 24/04/2013) ; projet de loi relatif à l’enseignement supérieur et à la recherche (présenté en Conseil des ministres le 20/03/2013) ; projet de loi de réforme de la décentralisation (présenté en Conseil des ministres le 10/04/2013, avec les difficultés que l’on sait) ; Feuille de route sur le numérique (présentée le 28/02/2013) ; Plan d’investissement pour le logement (présenté le 21/02/2013) ; Plan politique de la ville (présenté le 19/02/2013).

Au bout d’un an…je rêve ! »Encore peu de résultats »,précisent-t-ils avec malice…

Aucune prise en compte de procédures de décisions qui régissent la mise en œuvre de nos lois,surtout en première année de mandat.Passage au conseil d’état,discussion en commissions aux deux chambres et tout le saint frusquin que nous connaissons en matière de méandres législatives dans notre pays.

Comme pour le remaniement évoqué par le président de la république dans le magazine Paris match qui devrait selon les animateurs de BFM et I télé déjà réalisé au nom de la nouvelle règle appliquée à ce gouvernement aussitôt dit aussi tôt fait,tous les engagements devraient être déjà tous réalisés.Bientôt on leur demandera d’anticiper leurs actions,le mieux pour François Hollande de faire et de ne rien annoncer…On n en avait pas demandé autant  à son prédecesseur,il est fait qu’il était très difficile à suivre….

Il y a peut-être une autre solution:le président de la république pourrait transmettre ses projets ou propositions aux rédactions des télévisons d’animation permanente,à leurs principaux éditorialistes,au Figaro aussi pour avis et ne retenir que ceux qi trouveraient leur agrément.Cela éviterait toutes discussions stériles et propos désobligeants.

Je rêve ou je cauchemarde,quand on, sait que la seule réforme dont on se souvient de la première année de mandat de M.Sarkozy c’est le bouclier fiscal et les heures supplémentaires défiscalisés on se dit qu’il y a quelque chose qui cloche dans ce bilan…Bilan ou réquisitoire,on peut se le demander au regard de celui qui en fait la promotion et des critiques unanimes qu’avait suscitées les bilans sur l‘action de M.Le gourou en chef,bien plus aimable bien qu’effectuée sur 5 ans d’exercice que celui qui est consacré à une année de mandat hollandiste.

hollande 75.jpg

Si ça c’e n’est pas un commentaire politique,alors qu’est que c’est…on s’attendait à savoir si le CICE était une bonne mesure,si l’accord sur la flexibilité sécurité allait dans le bon sens…que nenni,on réédite les commentaires du Figaro,de l’UMP, les mêmes puisque les seconds sont copies conformes des premiers…bilan ou réquisitoire,vous avez la réponse.

Que vient faire cette mention »François Hollande est le président le plus impopulaire de la la Vème république après un an à l’Elysée ».L’impopularité aurait elle un rapport avec l’efficacité et la réalisation des engagements électoraux.Si les franaçais jugent que ces solutions sont mauvaises,il n'empeche qu'elles sont réalisées.On se demande dés lors si Thomas More juge de la réalisation des engagements de M.Hollande ou de leur popularité

Le mariage pour tous est un engagent réalisé même s’il est impopulaire.L’institut Thomas More mesure aussi la popularité,voila la conclusion qui s’impose.

Quoiqu’il en soit,l’Institut Thomas More accorde 7.5/20 de note définitive à l’ action du président Hollande au bout d’un an,l’autre zigomar avait atteint péniblement le note exceptionnelle de 9.5 au bout de 5 ans  - on comprend pourquoi l’UMP ne veut pas dresser de bilan, de son action.J’en déduis donc qu’avec les réalisations de tous les projets en cours,en suspens dans les dossiers des ministres ou dans les caves d’Elysée pourquoi pas,la note du prochain bilan pour le seconde année de mandat sera au moins égale et même supérieure à 9.5.Au bout de deux ans,les électeurs de François Hollande,les français seront soulagés.

Ca me rassure.

Nous comptons sur l’objectivité du Figaro et de l’institut Thomas More pour nous délivrer la vérité.Comme cela a été fait en cette année de première année de mandat.

On ne pouvait pas finir sans une note positive à propos de ce bilan d’étape.

« Après cinq années d'un mandat effréné, mené tambour battant, dominé par une crise sans précédent, le président de la République doit endosser la tunique du sortant. Avec le thème de « la rupture », il paraissait neuf en 2007. Il arrive en posture délicate, comptable de ce qui a été réalisé, pour 2012... »

« Une note sous la moyenne mais pas calamiteuse.Si certains échecs lui sont évidemment imputables,la crise a aussi sa part dans ce résultat. »

http://www.institut-thomas-more.org/actualite/10e-baromet...

Quelle mansuétude de la part ce cet institut fort sévère,il faut bien l’admette quand il s’agit d’un président de gauche installé depuis 1 ans,quelle compréhension… « la crise a aussi sa part dans ce résultat »…vraiment trop aimable.

François hollande lui la crise il n’est pas concerné…la France était dans si bon un état au sortir du dernier quinquennat.Pas si bien que ça si on fait confiance aux notes attribuées par Thomas More au prédécesseur du bolchevik qui a déjà tout raté au bout d’un an d’exercice…Pas si terrible que ça l’état de la France et les résultats de son président –le meilleur de la Vème république.

Extraits :

Analyse

Avec le grand emprunt national, la France est au bout des efforts budgétaires qu’elle peut se permettre…

Sans marge de manœuvre supplémentaire à cause de la crise mais aussi de l’insuffisance des efforts avant elle, la question de l’endettement de l’Etat sera au cœur des préoccupations de cette année 2010 mais pèsera également lourd au moment du bilan du quinquennat en 2012. Nicolas Sarkozy convaincra-t-il ?

Convoquée en janvier, la « conférence nationale sur le déficit » doit permettre de « fonder un diagnostic partagé » avant de prendre des décisions au printemps. Et il y a urgence avec un déficit estimé à 116 milliards d’euros et une dette à 84% du PIB en 2010 ! Même avec 47,3% de mesures déjà mises en œuvre, les promesses de maîtrise des finances publiques ne seront pas tenues, en particulier celle qui visait à « ramener la dette en dessous de 60% du PIB d'ici 2012 ». Alors que la maîtrise budgétaire était au cœur des engagements de campagne, il s’agit maintenant de limiter les dégâts…

« Si beaucoup des mesures mises en œuvre, comme la fusion de certains services de l’Etat ou le remplacement d’un fonctionnaire sur deux partants à la retraite, sont à peu près respectées et globalement de saine gestion et s’il est évident que la crise a largement contribué à creuser les déficits, il n’en reste pas moins qu’avec un objectif d’économies de seulement 7 milliards d’euros en cinq ans, le manque d’ambition de la RGPP était patent dès son annonce en 2007.

Du côté de la réforme des institutions et de la décentralisation, avec la réforme constitutionnelle de2008 (votée à une voix près) et le débat en cours sur la réforme des collectivités territoriales, le président a du mal à convaincre, y compris dans sa majorité. En cause – en plus d’un certain conservatisme chez les élus locaux… –, le manque de lisibilité de ses options. »

Pas de crise donc pour François Hollande,c’est ça le sens de l’objectivité au Figaro!

Remarquez que c’est sa chance au Françou.Il n y a plus de crise il va pouvoir dépenser comme il l’entend…Ah bon,il y a encore une crise qu’on me dit….600 milliards de dette en plus,des déficits non maitrisés,des emplettes non budgétées comme au ministère de la défense,des partenariats public privés comme il en pleuvait qui vont nous plomber pour 20 ans,entre 9.2 et 9.5% de la population active sans emploi,un système social totalement desarticulé,l éducation nationale devenue destruction nationale,aucune réforme du marché du travail et des assurances chômages mais alors les 7.5 de François c’est bon pour lui….car à la crise de l’euro,à la crise économique due à trop d’austérité partout et en même temps s’ajoutent les erreurs magistrales de gestion de celui qui va,par monts et par vaux,prodiguer ses conseils.Il  a oublié une chose essentielle le nouveau conférencier qui se contente de quelques banalités sur l’Europe pour se faire applaudir par quelques hommes d’affaire qui n’ont pas grand chose à faire apparemment,c’est d’insister sur ce principe fondamental de toute bonne politique de finances publiques:les conseilleurs ne sont pas les payeurs.

C’est la plus grande et première difficulté du Françou:payer les dégâts du Nico.

Je les plains sincèrement les lecteurs de M.Roquette.Ils doivent être vraiment très malheureux.

 Sources:

http://www.kewego.fr/video/iLyROoafY2sl.html

http://www.institut-thomas-more.org/recherche.html?q=bila...

http://www.institut-thomas-more.org/upload/media/institut...

http://barometrehollande.fr/analyse/

 

Petit morceau de bravoure à déguster en se souvenant…

Perspectives pour 2012

L’hyperprésidence a été la marque de la première partie du mandat avec la mise en œuvre rapide des promesses phares de la campagne.La réponse à la crise économique ? Encore et « toujours plus » de réformes, que ce soit dans les domaines économiques comme on pouvait s’y attendre mais aussi sur des sujets de société comme l’éducation, la justice ou encore l’égalité des chances. L’après-crise sera aussi marquée par de grandes restructurations:retraites et dépenses publiques.Nicolas Sarkozy se refuse à définir des priorités,comme s’il devenait prisonnier de l’image de réformateur tout azimut qu’il s’est construite.

Ralentir le rythme des réformes ou accepter de les hiérarchiser – ce qui serait reconnaître que certaines priment sur d’autres – serait une remise en cause de la recette de la première partie du mandat. On voit mal comment il pourrait changer son discours du tout au tout pour une éventuelle candidature en 2012… Pourrat-il prétendre qu’il lui faut 5 ans supplémentaires pour finir d’appliquer le programme présidentiel de 2007qui aurait été amputé par la crise ? Pas vraiment : le gros du programme est déjà appliqué et bon nombre des réponses apportées à la crise relevaient largement du programme présidentiel (Contrat de Transition Professionnel, soutien au logement, à l’industrie, aux PME, etc.). Il paraît donc difficile pour le président de tenir ce même discours du « bloc des réformes » en 2012… sauf à considérer que les réformes de ce quinquennat n’auront pas été efficaces.

Comme ses prédécesseurs, François Mitterrand et Jacques Chirac, il pourra donc être tenté de façon très classique de se présenter en rassembleur pour un second mandat,en tenant d’élargir sa base électorale sur sa droite comme en 2007 mais aussi en direction du centre et des électeurs de sensibilité écologiste… Les élections régionales de mars seront en cela un indicateur déterminant pour Nicolas Sarkozy. Mais il lui faudra alors convaincre que le candidat clivant de 2007 à laisser place à un président à la recherche du plus large consensus possible et au dessus de la mêlée… Un nouveau défi.

http://www.institut-thomas-more.org/upload/media/institut...

Tout est dit de l’objectivité des jugements de cet institut.Hier au cours de l’émission sacrée du lundi soir Mots croisés à la question de M.Calvi »votre gouvernement a-t-il fait baisser les dépenses publiques M.Jacob répond non,mais elles été stabilisées durant les deux dernières années .».

Les aides aux PME et à l'industrie,la bonne blague….combien chômeurs à la fin du quinquennat Sarkozy ?

Combien de faillite,combien de plans sociaux retardes ou sauves in extremis a coup de millions d’euros d’aides publiques,combien de plans sociaux gelés et qui viennent aujourd’hui sur la table du président Hollande.

Décidément,le Figaro est devenu la quotidien le plus suspect de la presse quotidienne ou hebdomadaire.Quand on voit le contenu du dernier numéro,on se dit que M.Roquette s’est fait une spécialité de foutage de gueule.il est vrai qu’il vient de Valeurs Actuelles,grand spécialiste aussi en la matière….mission spéciale suisse il y moins d’une quinzaine,sondage sur le mariage pour tous que personne n’a vu sauf à l’AFP qui s’est empressée de le diffuser sans les détails des questions,ni les mentions obligatoires concernant les méthodes de réalisation.

5 | Finances publiques : le point noir

Sur le front des finances publiques, s’il va sans dire que ni Nicolas Sarkozy ni le gouvernement ne sont responsables de la crise et de ses conséquences, force est de constater que trop peu fut entrepris avant qu’elle ne survienne et trop peu est fait depuis. La seule RGPP et ses sept petits milliards d'économies sur cinq ans ne pouvait pas tenir lieu de politique. Résultats:

Budget, réforme de l'Etat et décentralisation : notre Baromètre accorde la note de 6/20

 Si de bonnes dispositions furent prises (non remplacement d’un fonctionnaire partant à la retraite sur deux, fusion ANPE/Assedic, fusion des services d'impôts et de comptabilité), et alors que la crise de la zone euro est avant tout une crise de l’endettement public, on ne s’est tout simplement pas attaqué à la seule mesure à prendre dans un contexte tendu, la baisse de la dépense publique.

thomas 1420.jpg

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu