target="_top"> compteur de visite

Avertir le modérateur

10/04/2013

Marine Le Pen:C’est ma maman qui l’a dit…

Marine Le Pen:C’est ma maman qui l’a dit…

 

le pen mediapart.jpg

 

Marine Le Pen est bien sur d’elle,c’est une de ses marques de fabrique.

Il faudrait qu’elle se rapproche de sa maman….le Canard enchainé pourrait lui rafraichir la mémoire.Au lieu de demander une dissolution dans le seul but de mètre l’UMP à plat dans des triangulaires ou dans des deuxième tour un peu scrabeux,ele ferait mieux d’aller mériter ses indemnités au Parlement européen.

Qu’elle fasse un procès à Mediapart,à l’écouter elle est sur de le gagner…

Pour l’heure,qu’elle lise attentivement ce qui suit.Le Canard enchainé est tous les kiosques et librairies.

 

Coup de tabac pour Marine

COMME au temps de papa, « tête haute, mains propres ». Mais, aujourd'hui, profil bas. Après un début en fanfare au cours duquel elle n'a pas hésité à demander la démission du gouver­nement et la dissolution de l'Assemblée, Marine Le Pen a été contrainte de choisir le registre défensif. Plusieurs journaux ont révélé, mercredi 3 avril, que le compte de Cahuzac en Suisse avait été ouvert par un de ses proches, Philippe Péninque. Ancien du GUD, groupuscule de l'extrême droite musclée, cet avocat est resté un intime de la patronne du FN, tout en demeurant, comme quelques autres facho, l'un des grands potes de Cahuzac.

Interrogée sur RTL le 3 avril, la présidente du Front jouait moderato cantabile : « Ouvrir un compte à l'étranger, ce n'est pas un délit. » Et d'ac­cuser : « Le système cherche à m'associer à cette af­faire par un biais ou par un autre, ce qui est ab­solument délirant. » Délirante, aussi, l'idée que Marine n'ait pas été mise au parfum par son ami et conseiller. Et pourtant, toutes ces années, elle n'a rien dit. Un brin gênée, peut-être ?

Dans la foulée, Marine Le Pen défendait l'hon­neur du parti, le lendemain sur LCI : « Le FN n'a jamais été mis en cause ! Jamais ! Dans aucune affaire ! » A croire que Pierrette, sa maman, a ou­blié de l'affranchir sur ce secret de famille : Jean-Marie Le Pen s'est fait, lui aussi, ouvrir un compte au pays du chocolat. C'est même Pierrette qui a lâché le morceau, en 1992, racontant que son mari avait planqué au moins 40 millions de francs (soit 6,10 millions d'euros) à 1TJBS de Genève. Le magot était alors cogéré par un éditeur français, Jean-Pierre Mouchard, trésorier de l'association de fi­nancement du FN, Côtelée. La somme sera en­suite transférée sur un compte à la banque suisse Darier. Toujours selon les commérages de son ex, Le Pen rapatriait son pactole en France par pe­tits morceaux, en téléphonant d'une cabine pu­blique. Il indiquait alors le nombre de « petits nègres » qu'il voulait transférer, cette délicate unité de mesure correspondant à 10 000 francs (soit 1 500 euros).

Selon sa fille préférée, Le Pen n'a, en outre, «ja­mais fraudé le fisc ». C'est un peu vite dit, car, en décembre 2005, le Conseil d'Etat l'a condamné pour « son intention de se soustraire à l'impôt et donc sa mauvaise foi ». Une société immobilière contrôlée par le fondateur du Front national lui louait à prix d'ami sa somptueuse villa de Saint-Cloud. Il a dû payer un redressement de 130 000 euros.

Un peu cher, pour un contribuable irréprochable.

AG.

 

 

 


Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu