target="_top"> compteur de visite

Avertir le modérateur

22/01/2013

Hollande:Ils ne savent plus quoi faire,quoi dire…

Hollande:Ils ne savent plus quoi faire,quoi dire…

Une  droite décomplexée …aux abois qui aboie.

Avant il était Flamby,fraise des bois,mou,flou voila qu'il est devenu brutal.La chochotte du Figaro,M.Rioufol,s’en plaint auprès de ses fidèles lecteurs.Moi,je lui dit à ce dynosaure qui fait bien rigoler sur les plateaux de télévision;François hollande n’a pas changé mais comme tout président en première élection il a fini de prendre ses marques.Il n’est pas brutal,il est le président.Il est vrai que ca ne lui plaît pas au Rioufol,va falloir qu’il s’y fasse.Reste que cela avait été le cas pour le ouistiti sautant mais lui ses marques il n’ a jamais fini de les chercher.Sautillant d’un style à l’autre,à des politiques variées et avariées,il n’a jamais trouve un style définitif.Ce qui manifestement n’est plus le cas de François Hollande qui a fait une magistrale démonstration de sa culture et son sens du contact lors du débat commun avec Mme Angéla Merkel face aux jeunes franco-allemands sur Arte hier.

La petite chocotte trouve que les mots qu’emploie M.Hollande à l’égard du sort que l’on doit réserver aux terroristes sont trop dur.Il est vrai qu’il faut être bien aimable et très humain avec des salopards qui tirent une balle dans la tête de leurs otages ou disposent des ceintures de grenades autour de la taille.

 

Pauvre M.Rioufiol,une fiotte en vérité.

Vous et vos semblables l’avaient pris pour un con,il va vous réserver quels surprise encore plus dure pour votre couenne ramollie.On a enfin un président qui ne fait pas des bonds partout et qui travaillent en silence.La parole est d’argent,le silence est d’or.C’est une maxime que M.Rioufol devrait adopter…

 

Question sur la brutalité cachée de Hollande

fafafan.jpg

 

Il y a en François Hollande une brutalité cachée qui se laisse voir dans sa guerre au Mali. Cette violence froide, surprenante chez une personnalité apparemment bonhomme et indécise, est liée probablement à un fond de caractère, entraperçu lors de son ultime et très offensif face-à-face avec Nicolas Sarkozy lors de la campagne présidentielle. Mais j’y vois aussi, en ce 21 janvier qui commémore la mort de Louis XVI, la possible trace de cette idéologie des Lumières qui, parce qu’elle représentait l’homme nouveau, s’est aussi perdue dans la négation de l’adversaire. Je m’explique : j’approuve le parler vrai de Jean-Yves Le Drian, le ministre de la Défense, quand il reconnaît mener une "guerre" au Mali, théâtre d’une offensive islamiste qui n’est en revanche pas clairement nommée par la France. J’ai  en mémoire les pudeurs de son prédécesseur, Hervé Morin, qui déclarait en 2009 : "Je conteste le mot de guerre, je le conteste totalement", tandis qu'il s’agissait de qualifier l’offensive militaire de la France contre les talibans, en Afghanistan. J’approuve aussi Le Drian lorsque, dimanche, il  affirme que "l’objectif c’est la reconquête totale du Mali". Voilà donc un ministre de la Défense, économe de ses paroles, qui assume son rôle sans se cacher derrière son petit doigt.

Les mots de Hollande me rendent en revanche plus perplexe. Il cautionne sans état d’âme ("Les moyens étaient adaptés à la situation") la méthode expéditive algérienne lors de la prise d’otages d’In Anemas, qui s’est soldée par la mort d’une cinquantaine d’otages occidentaux et de 32 islamistes.  Lors de son récent voyage à Dubaï, il déclare, commentant son offensive au Mali : "Vous demandez ce qu’on va faire des terroristes si on les retrouvait. Les détruire, les faire prisonniers si c’est possible (…)". Je n’ai aucune commisération pour ces djihadistes qui nous détestent et veulent notre perte. Mais la déshumanisation qu’induit le verbe "détruire", qui s’emploie pour les choses voire des animaux, me fait souvenir de ce même terme employé par Saint Just devant la Convention en 1794 et déjà cité ici: "Ce qui constitue une république, c’est la destruction totale de ce qui lui est opposé". Dans un débat télévisé récent, un de mes contradicteurs louait avec raison la fermeté du chef de l’Etat face aux islamistes du Mali, mais en la comparant à son même refus de reculer devant les opposants au mariage homosexuel, considérés de fait comme politiquement inexistants. Le gentil Hollande dissimulerait-il un de ces implacables "humanistes" que la France a déjà eu à subir ?

http://blog.lefigaro.fr/rioufol/2013/01/question-sur-la-b...

Nota :

*M.Morin contestait le terme de guerre pour les opérations en Afghanistan ,il ira la dire aux familles des soldats tués pendant les opération .

Morin,0% à l’élection présidentielle à laquelle il ne s’est pas presenté par pour courage,il ne voulait pas faire perdre M.Sarkozy.Il a raison,la guerre ce n’est pas pour lui.

*Ce monsieur Rioufol  est vraiment un nul,attaquer St Just est soi une injustice historique quand on occulte le contexte de l’époque.Cet homme a été sans aucun doute le républicain le plus pur mais aussi le plus dur que la France a connu.Reste qu’il a participé à sauver la révolution et ses propos sont  à mettre en perspective.Oui la république était en danger,il fallait la défendre.On se doutait que M.Rioufol n’est pas républicain,il vient de nous le confirmer.

*247 commentaire.A voir pour quelques monuments de bêtises.

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu