target="_top"> compteur de visite

Avertir le modérateur

19/01/2013

Sarkozy:Encore une affaire judicaire…

Sarkozy:Encore une affaire judicaire…

Une affaire de pipe au tribunal…

roig.JPG

Une de plus me direz vous….celle-ci concerne une affaire de pipe.Non pas celle que l’on fabrique dans le bois de bruyère,qu’on calotte amoureusement et que l’on fume au coin du feu.

Non celle dont il est question,ce sont celles que l’on pratique dans les alcôves,dans les bonbonnières ou dans tous les lieux appropriés.

La protagoniste principale,l’accessoire appartement à un tiers,se nomme Me Roig,maire d’Avignon qui aurait déposé plainte contre Marie Cécile Guillaume,ancienne directrice de cabinet de M.Devedjian au Conseil Général des Hauts de Seine,au motif qu’elle se serait reconnue dans la description d’une scène disons un peu cocasse.M.Sarkozy en plein effort aurait demandé à une dame dont pour l’instant on ignore l’identité.Heureuse personne ignorée sauf les juges confirment les soupçons de Mme Roig.Ainsi ce serait un fait unique dans les annales de la justice française,une personne dont on ne connaît pas l’identité,et pour cause,se ferait démasquer car elle aurait déposé plainte pour diffamation au motif qu’elle se serait reconnue et qu’elle craindrait que d’autres en fassent autant…

Diffamer une inconnue,voila qui est rare…Plus rare est que l’inconnue présumée diffamée vient déposer plainte pour diffamation alors qu’aucun élément contenu dans le livre de Mme Guillaume ne permet une éventuelle possibilité d’identification.Au contraire.

Mme Roig,qu’elle soit ou pas l’héroïne aux lèvres accueillantes du livre de la Baronne,n’avait qu’à se taire,elle aurait eu plus de chance de ne pas être reconnue…

Ce livre de la Baronne,c’est,vous ne l’avez pas oublié,« Le Monarche,son fils et son fief »,bouquin assez tout aussi surprenant que surprenant où Marie Cécile éreinte généreusement le ouistiti et son équipe de pieds nickelés qui ont mis les Hauts de Seine sous leur coupe et en profitent copieusement.

Les Hauts de Seine,patrie du sakozysme,laboratoire du sarkoland.Laboratoire de ce qu’a vécu la France pendant 5 ans….et pire en cas de second mandat…

Comme le précise la billet du nouvel observateur qui rapporte ce qui va devenir une galéjade judiciaire tant le silence sur cette anecdote eut été préférables pour les protagonistes de cette affaire buccale.Autant pour la faiseuse,si j’ose dire,que pour le bénéficiaire .Quel besoin d’aller déballer sur place public ce qui est resté malgré tout circonscris aux lecteurs du livre de Mme Guillaume et aux téléspectateurs ou auditeurs qui ont déjà oublié tout cela tant l’information ne relevait pas de l’importance que veut lui accorder Mme Roig…Depuis de l’eau a coulé sous les ponts et sur les studios de télévisions…

Mme Roig souhaite vouloir laver l’honneur qu’elle n’a pas perdu puisque il n’est en rien certain que ce fut elle la préférée du jour de notre grand président,au contraire elle risque de perdre toute dignité en faisant rigoler toutes les juridictions de France et de Navarre.

En effet,la description de l’aimable personne qui a rendu un insigne service au petit Nicolas ne correspond pas à la plaignante,reste qu’au principe selon lequel qui se sent morveux se mouche Me Roig s’est sentie visée par les affriolantes pages de ce livre qui a marqué les esprits.Surtout celui des époux Balkany,un exploit.

Si on peut considérer que la démarche de Mme Roig est tout à son honneur dés lors que celui la est entaché,force est de constater qu’elle s’est mis dans un sérieux pétrin.

En effet,pour démontrer,même si personne ne le lui a demandé,que ce  n’est pas elle qui était dans le bureau présidentiel en ce 30 janvier 2008 et que par la force des choses elle n’aurait pas accorder cette faveur buccale au petit ouistiti sauteur,il faudra des éléments,des témoignages….A coup sur Mme Guillaume niera qu’elle évoquait la maire d’Avignon en cette fâcheuse posture,l’éditeur itou…Mme Roig dira que ce n’est pas elle,l’auteur et l’éditeur diront que Mme Roig a raison de le dire mais qu’elle ne peut pas le prouver…et qu’au surplus jamais Mme Guillaume n’a dit que c’était elle…diffamation,y a pas…

Mme Roig insistera,elle ne lâchera pas tant que son honneur et sa dignité de femme seront rétablis.Il faut qu’on connaisse cette personne dont parle Mme Guillaume.

La seule ressource qui lui restera pour en arriver à ses fins,fort honorables,sera de faire appeler là la barre des témoins la seule personne qui sait exactement ce qui s’est passé ce 30 janvier 2008 dans son bureau.Le bénéficiaire final,M.Sarkozy.

Ainsi M.Sarkozy,entre deux conférences,sera appelé à préciser le l’identité de la dame à qui,le jour de la remise de la légion d’honneur à Mme Isabelle Balkany – ils sont maudits ces deux là – il a demandé de calmer un priapisme passager …

Précisera-t-il que la remise de la légion d’honneur à Mme Balkany l’avait tellement excité tant il l’a trouvée légitime qu’il en fut contrait d’en appeler à un secours buccal.Le premier venu,heureusement que M.Guéant n’était pas dans les parages…

On attend donc avec impatience l’audience devant la 17 eme chambre,ce qui,assurément,n’est pas la cas de M.Sarkozy et de son épouse.

Décidément,la Baronne l’aura emmerdé jusqu’au bout…

guillaume.jpg

http://www.agoravox.fr/actualites/medias/article/nicolas-...

(Voir la vidéo du grand journal dans lequel Mme Guillaume est interviewée)

http://www.dailymotion.com/video/xriy6a_marie-celie-guill...

le texte du billet supra:

La 17e chambre de Roig

L'anecdote avait fait du bruit et contribué au succès en librairie de l'ouvrage, écoulé à plus de 60 000 exemplaires. A la page 100 de sa fable à clés « le Monarque, son fils, son fief », publié en juin aux Editions du Moment, Marie-Célie Guillaume, alors directrice de cabinet de Patrick Devedjian au conseil général des Hauts-de-Seine, narre une scène entre deux personnages prétendument fictifs. L'un est le Monarque, empruntant tous les traits de Nicolas Sarkozy; l'autre une certaine Madame de P., dont la véritable identité est pour beaucoup un mystère. Dans son bureau, le Monarque supplie Madame de P.: « Sois gentille... Tu vois bien que j'ai besoin de me détendre.'Allez, c'est pas grand-chose... » Laquelle finit par lui accorder la gâterie réclamée.Les médias en font leurs choux gras. Les mêmes vont pouvoir s'en donner à cœur joie, puisqu'une élue UMP vient de lever le doigt. Députée jusqu'en juin dernier et toujours maire d'Avignon, Marie-Josée Roig (photo) a déposé plainte en toute discrétion le 27 août dernier, contre l'auteur et l'éditeur, pour diffamation. Si elle nie les faits, elle dit s'être reconnue dans plusieurs éléments de la description: «professeur agrégée et philosophe », « maire d'une ville de 150 000 habitants aux magnifiques remparts classés monument historique »,

 

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu