target="_top"> compteur de visite

Avertir le modérateur

13/12/2012

Florange:On comprend mieux pourquoi M.Mittal ne veut pas lâcher Florange

Florange:On comprend mieux pourquoi M.Mittal ne veut pas lâcher Florange!

 

Florange:ce document qui gêne ArcelorMittal

Si besoin était, voilà de quoi alimenter la colère des salariés de l’usine ArcelorMittal de Florange. Selon un document interne, publié par la CFDT, le site mosellan est plus rentable que ne le laisse prétendre le groupe sidérurgique. De l'eau au moulin des salariés, qui refusent la fermeture des deux hauts fourneaux du site, les derniers en Lorraine.

L'élément principal de ce document est un graphique présentant l'évolution des coûts variables de production (énergie, matières premières, transports...) de différents sites ArcelorMittal en France, en Allemagne et en Belgique. Il apparaît sur ce graphique que les coûts variables des sites lorrains du groupe sont dans la moyenne, moins élevés notamment que ceux de Brême ou de Liège. 

courbes arcelor.jpg

Une partie du document interne 

Une performance d'autant plus méritoire que Florange, situé loin de la mer, doit supporter d'importants coûts d'acheminement des matières premières, à la différence des sites portuaires de Dunkerque ou de Fos-sur-Mer. Sur le même graphique, la ligne en pointillés montre que, sans ce facteur géographique, le site serait de loin le plus compétitif sur l'échantillon examiné. Comme le reconnaît le document lui-même, où l'on peut lire noir sur blanc : «Le désavantage logistique de Florange lié à sa situation à l’intérieur des terres est plus que compensé par sa performance industrielle.»

 

ArcelorMittal ne se laisse pas démonter pour autant. «Ce document d'étude, au caractère tout à fait partiel, n’a jamais fait l’objet d’une validation par le Groupe», relativise un communiqué publié ce jeudi matin. Joint par Libération, un porte-parole développe : «Ce document ne prend par en compte les coûts fixe, dont les salaires, les taxes, les frais généraux et les coûts de maintenance. [Or], ces coûts sont plus élevés à Florange. Cela tient aux frais de maintenance des deux hauts fourneaux, qui sont vieux et petits, et coûtent donc beaucoup plus cher à entretenir que des hauts fourneaux plus récents et de plus grande capacité, comme ceux de Dunkerque, de Gand ou de Brême.»

Une réserve justifiée, puisque c'est sur la comparaison des coûts totaux - non précisés par ArcelorMittal - que devrait reposer l'argumentaire des syndicats. Reste que l’argument selon lequel le site serait non compétitif car non portuaire ne tient pas. D'autre part, une rénovation des hauts fourneaux permettrait de réduire le surcoût de frais fixes de maintenance. Une opération onéreuse pour laquelle ArcelorMittal n'a jusqu'à présent montré aucun enthousiasme. 

http://www.liberation.fr/economie/2012/12/13/florange-ce-...

Que les syndicats prennent garde aux arguments qu’ils développent.Si ce site est rentable il n’y aucune raison pour que Mittal accepte une nationalistion.Au surplus,les arguments du ministre Montebourg qui consistaient à vouloir nationaliser le site de Florange(sic) pour sauver les emplois menacés ne semblent plus fondés puisque sa rentabilité doit pouvoir assurer la perennite des emplois...D'autant que les mêmes syndicats réclament une remisé à niveau des hauts fourneaux afin d’en réduire les frais fixes,ce que Mittal a refusé pour l’instant.Or, voila ce qu’on trouve  dans l’accord Ayrault/Mittal: 

»Tout le reste, ce sera "le flux d'investissements courants, les investissements de pérennité, santé, sécurité et progrès continu, et la maintenance exceptionnelle", c'est-à-dire un vaste fourre-tout où à peu près tout et n'importe quoi peut être comptabilisé, et notamment les frais de maintenance. Exactement ce que craignaient les syndicats, qui accusent Lakshmi Mittal de vouloir faire passer pour une concession de sa part des dépenses qu'il était de toutes façons obligé d'effectuer.

Néanmoins, il est indiqué que le train à chaud, un équipement stratégique du site, "fait partie des outils majeurs du dispositif de laminage" de l'entreprise et verra donc son niveau de production "maintenu autour de 2 millions de tonnes par an pour alimenter en bobines l'aval de la Lorraine ".Cette pérennisation du train à chaud était réclamée depuis longtemps par l'intersyndicale de Florange. »

Aujourd’hui il me semble plus sage et sans doute plus efficace de travailler,les syndicats et les pouvoirs publics,à relancer la machine Florange plutôt que de continuer à mettre de l’huile sur le feu comme le font certains.Que M.Mittal soit un forban,un prédateur…Tout le monde le sait.Si on croit qu’en le répétant à satiété on va sauver les emplois et le site on se trompe.Et on trompe les salariés.

Que certains syndicats refusent de participer au groupe de suivi est aussi à mon humble avis une grave erreur….Ca donne du grain à moudre à M.Mittal,à la droite qui se rengorge des difficultés que rencontre le gouvernement…

Je note avec une certaine satisfaction que l’opération Mélenchon a été saluée comme il le fallait par le syndicat CFDT,majoritaire sur le site :porte close et refus de participer à un simulacre de marche vers l’usine comme au bon vieux temps…Avec M.Mittal,ce ne sont pas les fanfaronnades et bons mots de M.Mélenchon qu’il faut mais des syndicats unis et un gouvernement qui gouverne avec la main ferme.Là,il y a manifestement une petite difficulté,je vous l’accorde.

Enfin,je note que le CGC et La CFDT continuent à négocier au CCE du groupe alors que la CGT et FO ont joué au gros bras…

Y a que la foi qui sauve du blues…

A voir:

http://www.republicain-lorrain.fr/moselle/2012/12/13/le-document-qui-prouve-la-competitivite-de-florange#jimage=007E2458-6239-4829-9184-9D15256BA450

http://news.google.fr/news/rtc?ncl=dVD8w_iSuXbYdWMBFa79PPn-0y3iM&ned=fr&topic=h&ar=1355424460

 

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu