target="_top"> compteur de visite

Avertir le modérateur

12/10/2012

UMP:C’était mieux avec Nicolas

UMP:C’était mieux avec Nicolas!

sar 94.jpg

Sondages de l'Elysée: l'affaire relancée par une nouvelle plainte

JUSTICE - L'affaire des sondages de l'Elysée rebondit. Une plainte contre X pour "favoritisme" et "détournement de fonds publics", visant indirectement Nicolas Sarkozy, a été déposée par l'association anticorruption Anticor, a indiqué mercredi 10 octobre l'avocat de l'association. Cette nouvelle plainte vise en particulier l'ex-chef de l'Etat et les sociétés ayant passé un contrat avec l'Elysée sous sa présidence, en particulier la société Publifact de son conseiller officieux Patrick Buisson. FTVi vous explique pourquoi cette nouvelle plainte relance ce dossier jusqu'à présent enlisé.

Nicolas Sarkozy n'est plus protégé par son immunité

Une précédente plainte pour "favoritisme" déposée par Anticor avait débouché sur une enquête, d'abord acceptée par un juge d'instruction, avant d'être torpillée par un arrêt de la cour d'appel de Paris rendu en 2011. Cette juridiction avait estimé qu'il n'était pas possible d'enquêter du fait de l'immunité pénale du chef de l'Etat. La Cour de cassation, saisie par Anticor, ne n'est pas encore prononcée.

La cour d'appel avait non seulement rappelé que le président de la République était protégé par une immunité pénale, mais elle avait aussi estimé qu'il était impossible d'enquêter sur des décisions prises par ses collaborateurs. En l'occurrence, sur la signature de sa conseillère Emmanuelle Mignon, qui avait paraphé le contrat avec la société Publifact.

Maintenant que Nicolas Sarkozy n'est plus président, il pourrait avoir des comptes à rendre en cas d'ouverture d'une nouvelle enquête.

De nouveaux éléments depuis la première plainte

Depuis que la cour d'appel de Paris a éteint la première enquête, des faits nouveaux sont venus étayer les soupçons de favoritisme qui pèsent sur ces sondages de l'Elysée. A coups de procédures, un militant écologiste grenoblois, Raymond Avrillier, a réussi à obtenir, début 2012, une série de documents qui a permis à Anticor d'établir à un total de 9,4 millions d'euros la facture des centaines d'enquêtes commandées sous Nicolas Sarkozy.

Il apparaît que 66 sondages ont été réalisés entre 2010 et 2012, facturés 3,04 millions d'euros à l'Elysée. Une somme qui vient s'ajouter aux 6,35 millions d'euros déboursés pour les 264 sondages commandés entre 2007 et 2009.

L'intitulé de certaines questions contenues dans ces sondages amène à s'interroger sur leur utilité et sur leur but. Une étude de février 2011 sondait ainsi les Français sur l'intervention au journal télévisé de France 2 de Dominique Strauss-Kahn, alors probable candidat à l'élection présidentielle. D'autres sondages commandés par l'Elysée portaient sur une intervention télévisée de Marine Le Pen, sur l'électorat écologiste, sur "les sympathisants socialistes et la question de l'islam", et même sur le mariage entre Nicolas Sarkozy et Carla Bruni.

 

http://www.francetvinfo.fr/sondages-de-l-elysee-une-nouvelle-plainte-contre-nicolas-sarkozy-pour-detournement-de-fonds-publics_153105.html

 

Petite remarque en passant.On nous serine depuis que le président a annoncé que nous passerions à la semaine de 4 jours et demi à propos des dépenses supplémentaires que vont engendrer ces changements d’horaire et d’organisation de la vie scolaire,en particulier sur les transports et l’accompagnent post-scolaire.Que la Cour des Comptes fasse le compte de ce qu’on pourrait financer dans ces nouvelles dispositions avec 9.4 millions d’euros.Ca calmera les donneurs de leçons de la droite tout court et la plus imbécile toujours qui pullulent sur nos plateaux de télévisions.

 

Nota:Hier sur BFM,M.Guéant prétendait qu’on ne peut gouverner sans sondages.C’est vrai mais commandés dans les règles en vigueur,sur ces sujets concernant uniquement le président de le républiques et son action,qu’il soit gérés avec parcimonie par le SIG et sous contrôle.Gouverner oui,se goberger non,le mariage de sa seigneurie avec sa princesse aux grands pieds,le rapport entre islam et sympathisants socialistes et quelques bizarreries constatées au fil de l’enquête menée par la Cour des comptes,les associations et cet élu écologiste montre que nombreux sondages n’ont pas servi à gouverner ou à déterminer la politique du président mais bien à assouvir le besoin de ce dernier de tout savoir y compris sur des sujets totalement futiles et de se la faire belle sur le dos des français.Que M.Guéant continuer à utiliser des arguments tronqués sur des sujets qui ne le sont pas,c’est son son problème.Reste que ce n’est pas lui qui est à l’assemblée,ce n’est pas son candidat qui est à l’Elysée c’est dire qu enfumer les français ne fonctionne plus parfaitement comme ce fut le cas en 2007.Un peu de modestie et un sérieux examen de conscience  un bilan en somme s’impose.

A 9.4 millions,l’affaire mérite un peu de sérieux.

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu