target="_top"> compteur de visite

Avertir le modérateur

26/06/2012

Melenchon:Lâche nous…

Melenchon:Lâche nous…

Il a roulé le mécaniques aux présidentielles fort de sondages fabriqués qui le faisaient monter à escient contre son adversaire favorite,la Marine nationale,il a pris une baffe.Il a roulé les mécaniques aux législatives,il a réussi à faire monter le Front National à son zénith dans une circonscription de gauche…il a été la meilleure publicité ambulante de Marine le Pen,maintenant,il se plaint de ne pas avoir assez de députés pour constituer un groupe alors il  accuse le PS de l’en empêcher.Ce gus a réussi à ramener le groupe communistes à portion congrue,c’est sans doute la faute des candidats socialistes qui sont allés déloger des sortants communistes dans la ceinture rouge…Il a réussi à ne pas avoir un député parti de gauche…Fort de ses grands espoirs et de son score aux présidentielles – pensez que c’est lui qui a fait élire François Hollande – il a mené les négociations comme un bulldog contre un rottweiler nommé Martine Aubry,pour sur que tout cela devait échouer….Stratégie volontaire de sa part,M.Mélenchon c’est le Vergès de la politique,il ne croit qu’aux stratégies de rupture.Il rompt avec tout le monde,à force de rompre avec les autres,un jour il va rompre tout seul dans son coin…il semblerait que les communistes ont en aient assez de cette façon de la politique qui n’aboutit a rien…Il ne veut pas être mêlé à la politique de François Hollande et de son gouvernement tout en criant aux loups quand le PS le met de coté et lui fait des mauvais coups.Le capitaine mégalo a la mémoire courte.Le capitaine pédalo a été élu,c’est ainsi.Et cela M.Mélenchon ne l’accepte pas,c’est physique.Il n’aime pas François Hollande et l’autre lui rend bien..C’est la loi du sport…

Le bat blesse quand ce monsieur s’en prend,aussi,à ses amis du Front de Gauche au motif qu’un certain  nombre d’entre eux sentant venir le vent de la déculottée ont trahi les principes de son mouvement.Pensez,il y aurait des renégats qui ont apposé des photos de François Hollande sur leurs affiches ou tracts,ce qui aurait occasionné leur défaite.Si tous les candidats qui ont affiché la trombine du président de la république sur leurs documents électoraux avaient perdu les élections ça se saurait…M.Mélenchon lui il le croit,aurait-il préfère que ce soit la sienne de trombine qui y figure,assurément oui!

Il me fait penser ce Mélenchon aux communistes allemands face à  aux dangers fascistes et à la montée d’Hitler.Classe contre classe,front contre front,les bolchevick contre les menchevicks,la social démocratie ennemie de classe…pendant ce temps là l’autre moustachu se la frisait la moustache.

Notre pays est confronté a des problèmes et difficultés bien plus importants que ceux qui gratouillent M.Mélenchon.La gauche est devant des escroqueries – c’est la mot qui convient – de taille inimaginable,il va falloir la jouer fine avec Mme Merkel même si François Hollande semble avoir gagné la partie sur la croissance…reste que le souhait de voir plus de contrôles sur nos finances est à l’ordre du jour,c’est la condition que veut nous imposer la chancelière.La partie n’est pas gagnée car Angéla Merkel veille sur ses sous-sous et elle a raison….Il faudra faire des concession pour aboutir à un accord.Le problème de notre pays,ce n’est pas d’avoir un groupe Front de Gauche à l’assemblée nationale pour voir défendues les aspirations populaires(sic) mais bien de savoir quelles sont les limites que nous accepterons à l’égard de notre souveraineté en terme de budget et choix de politiques financière et économique.Le problème de notre pays,après 5 ans de n’importe quoi sous des simulacres de haute compétence - hier sur le plateau de Mots Croisés Mme Pecresse était ridicule,elle s’est  trompé une paire de fois sur les estimations,elle calcule les dépenses des socialistes sur 5 ans en oubliant la purge que vient de prendre le gouvernement avec les remboursements de bouclier fiscal dont elle annonçait fière comme un bar tabac sa suppression en omettant de dire qu’elle était programmée,cette suppression,en 2013 – est qu’il va falloir faire des efforts redoublés.Pensez que la suppression du bouclier fiscal qu’on nous apprendre comme un belle histoire,comme la réparation d’une erreur,encore une,s’est doublée d’un allégement de l’ISF.Résultats des courses,comme le prévoyait la gauche,nous allons devoir rembourser les trop reçus(sic) aux imposables bénéficiant du bouclier fiscal jusqu’e  2013,que les prévisions de remboursement sont fausses et que nous nous trimballons un ISF allégé…belles compétences que voila,efficace politique fiscale que voila…on nous avait dit que ces mesures allait nous, permettre de récupérer tous les riches de France qui étaient partie à l’étranger…rien…on nous avait dit que cela améliorer l’attractivité de notre pays au plan d’installation d’entreprises étrangères…nous avons reculé de 2 crans,nous sommes passés derrière l ‘Allemagne…Et cette bandes de looser vient donner des leçons à ceux qui vont devoir expliquer aux français qu’il va falloir un peu plus se serrer la ceinture…que ces beaux messieurs et belles dames de la droite remercient le peuple de France d’avoir voter pour François Hollande et pour une majorité de gauche,elle va aller se reposer dans l’opposition pendant que ceux sur lesquels elle vomit vont aller au charbon pendant 5 ans…

Que M. Mélenchon si vraiment a l’instinct de l’intérêt général,si vraiment il aime notre pays,s’il veut vraiment que nous en sortions par le haut et pas le bas comme cette bandes de bons à rien nous proposent,alors il faut qu’il mette n mouchoir sur son SMIC à1700€ et ses rêve le plus fous et des plus irréalisables en ce moment de crise aigue et qu’il fasse d’un peu plus de solidarité avec une gauche qui fera ce qu’elle peut…Lui,sans doute aurait fait ce qu’il voulait…reste qu’en politique vouloir n’est pas toujours pouvoir…

Nous avons besoin de solidarité de forces dites de progrès face aux attaques d’une droite abois mais aussi aux aguets.le grand pensum qui consiste à répéter que le France est dans sa majorité à droite va faire son chemin si des fissures se créent à gauche,les grands discours sur les réformes de notre système de redistribution qui ne seraient pus adaptes à la mondialisation est en train de pourrir les esprits.Notre système social est viable s’il est mieux gérer,c’est cela la vérité,c’est cela le discours du président de la république.Et M. Mélenchon va chercher des poux où il n’en pas.Il dit qu’il faut résister à l’Allemagne dit-il mais comment.Que propose-t-il.Affronter Mme Merkel de front.Mettre la zone euro à feu et à sang,si j’ose dire….Que fera le président de la république quand tout aura exploser ?Que feront les salariés à qui M. Mélenchon promet un smic à 1700€ quand tout aura exploser dans la zone euro.Nous sommes pas la Grèce,La France est la 5 ème puissance du monde,ele compte sur la scène internationale et est encore un peu écoutée .Et sans doute,elle sera écoutée de plus en plus.

Alors,que M.Melenchon,tout,en gardant son indépendance politique,songe à plus de solidarité avec les forces de progrès qu’à sa petite personne et à des intérêts à long terme,très long terme.Parier sur l’échec de François Hollande n’est pas digne d’un homme d’état,surtout quand il se réclame du même camp que celui du président de la république.Pour l’heure,à part son combat homérique face à Mme Le Pen,je ne l‘ai pas vu s’en prendre à la droite revancharde qui raconte peu prés n’importe quoi et se comporte qui comme si le peuple ne s’était pas prononcé,en somme qu’elle a gagné.Dans les esprits mais pas dans les urnes,singulière vision de la démocratie.

http://www.lepoint.fr/politique/legislatives-melenchon-evoque-une-carence-de-direction-politique-au-fg-26-06-2012-1477592_20.php

Mélenchon accuse le PS vouloir faire disparaître le Front de gauche.

merlu mains.jpg

Jean-Luc Mélenchon (Front de gauche) a affirmé lundi que le PS tentait "d'empêcher un par un" les députés ultramarins d'aider le Front de gauche à constituer un groupe à l'Assemblée nationale. | AFP/Thomas Samson

Pourtant annoncée la semaine dernière, la constitution d'un groupe parlementaire communiste a du plomb dans l'aile. C'est en tout cas ce qu'a fait savoir lundi Jean-Luc Mélenchon, accusant le Parti socialiste de vouloir «faire disparaître le Front de gauche».

La semaine dernière, le député communiste André Chassaigne, qui devait présider le groupe à l'Assemblée, avait affirmé que les dix élus du Front de gauche seraient rejoints par des députés «progressistes» d'outre-mer pour former un groupe (au moins 15 élus nécessaires). Mais Jean-Luc Mélenchon a déclaré ce lundi lors d'une conférence de presse au siège du Parti de gauche (PG), que «le PS tent(ait) un par un d'empêcher les députés ultramarins de constituer notre groupe». «Le groupe aura lieu» même si «les socialistes ont décidé de détruire tout ce qui n'est pas eux», a toutefois assuré l'ex candidat à l'élection présidentielle. Et l'ex sénateur socialiste de souligner que le Front de gauche est «dans la majorité qui a renversé Nicolas Sarkozy donc dans la majorité qui a mis en place François Hollande». Mais, il n'est «pas dans la majorité politique constituée à l'Assemblée» car il prône une «autonomie conquérante», a-t-il ajouté.

La charge de Jean-Luc Mélenchon contre le PS a été reprise par Martine Billard, co-présidente du PG. Dénonçant la «volonté d'hégémonie permanente» des socialistes, l'ex-députée écologiste a déploré «une agression typique et significative» de la «volonté du PS de ne pas avoir de force à sa gauche porteuse des intérêts des classes populaires».

Mélenchon n'épargne pas le Front de gauche

L'ex candidat du Front de gauche à l'élection présidentielle s'est par ailleurs montré très critique envers son propre camp. Au lendemain du conseil national du Parti de gauche, qui s'est tenu à huis clos, Jean-Luc Mélenchon a évoqué lundi une «carence de direction politique» au Front de gauche durant la campagne des législatives. «Il fallait être beaucoup plus ferme et empêcher qu'à certains endroits des campagnes se fassent sans même le sigle Front de gauche, qu'à d'autres endroits certains aient été des quasi-socialistes à peine déguisés montrant des photos de François Hollande ou Jean-Marc Ayrault», a détaillé l'ex-sénateur PS, sans toutefois cibler la direction PCF.

Jean-Luc Mélenchon d'ailleurs dit «d'accord avec Pierre Laurent et Francis Parny» (responsables PCF) qui ont affirmé qu'il aurait fallu «jouer davantage collectif» dans ces élections. «C'est une absurdité de faire 577 campagnes différentes, il y a eu une carence de direction politique», a-t-il souligné. «La leçon à tirer de tout ça, c'est où sont passés les 2 millions de voix qui manquent» entre la présidentielle et les législatives?, s'est-il interrogé, estimant que «c'est un programme et une orientation qu'il fallait défendre, pas simplement essayer de sauver sa peau chacun dans son coin».

http://www.leparisien.fr/politique/pour-melenchon-le-ps-e...

 

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu