target="_top"> compteur de visite

Avertir le modérateur

23/06/2012

Hollande:Madame « Il y a quelque qui ma dit »…

Hollande:Madame « Il y a quelque qui ma dit»…

Vous la connaissez tous cette dame,elle fut la première dame de France -bi nationale – avant la furie(sic).Elle nous racontait des belles histoire,cette dame,à défaut de nous les chanter…Elle nous susurrait que toute la presse nationale,,quotidienne ou hebdomadaire en voulait à son mari et qu’elle soutenait,les méchants,le candidat socialiste parce que les journalistes étaient tous des Pinocchio ou des Pinocchi,qu’ils était très méchant avec son Nicolas.Alors que lui il a toujours tellement gentil avec eux,n’est ce pas M.Joffrin,n’est-ce pas messieurs les rédacteurs de Mediapart et du Monde…

Apparemment les temps ont bien changé…le changement c’est maintenant,c’est François qui trinque.Entre les unes du Point et de L’Express,le François,il n’est pas gaté.Un jour on le montre regardant son poignet pour lire sur une montre à l’envers,une autre fois on titre » Oh !J’avais oublié de vous dire.. » alors que dans le cahier intérieur tu ne retrouves aucun élément qui atteste,qui prouve que ce brave François nous aurait caché la situation et pire qu’il nous atu une politique secrète qui nous plongera dans l’abime… Ca c’est pour le Point.L’hebdomadaire dirigé par un économiste de renommée mondiale,M.Giesbert pour ne pas le nommer,qui manifestement ne connaît pas tous les mécanismes de financement en vigueur en Europe mais qui ne cesse de rabâcher que Mme Merkel en a assez de payer pour tout le monde et surtout pour ces feigniasses d’italiens,d’espagnols,de grecs et de français….Quand tu as dit ça,tu as tout dit…M.Calvi aussi est sur la même longueur d’ondes si j’ose dire…Merkel par ci,Merkel par là.Ils oublient que la plus grosse partie des importations allemandes se font vers les pays des paresseux qui payent rubis sur ongle les produits allemands…Pensez que les grecs ont payé plusieurs sous-marins allemands alors que leur pays est endetté à plus soif.Ce qui n’a pas scandalisé M.Giesbert.Passons sur ce personnage qui se dégonflera comme il s’est gonflé,c’est à dire à coups d’apparition médiatiques pendant le campagne présidentielle.

M.Masure lui a réglé son compte.

M.Barbier pour sa part ne donne pas sa part au chien.Grand ami de Madame il y a quelqu’un qui m’a dit,il s’en donne à cœur joie.Sa dernière trouvaille,ele pèse son pesant d’or médiatique… »Qui est le chef ? » qu’il met en une le Barbier….tu te rends compte,les français ont élu un gus qui n’a rien dans la pantalon…ce qui reste à démontrer tant les femmes ont l’air de l’apprécier…je rigole…

« Qui est le chef ?» pose cette question M.Barbier,ce monsieur fort informé de toutes les arcanes de notre vie politique et cela à très haut niveau n’avait pas posé cette question a prose de M.Sarkozy.Or il savait comme tous le gratin parisien politico-mediatico…les milieux autorisés raillés par Coluche que dans la Maison Sarkozy c’était Cecilia la patronne,la chef….La firme dézinguée sitôt l’élection gagnée,la liste Fouquet’s c’était Cécilia…la liste des collaborateurs du président c’était Cécilia,les ministres c’était Cecilia ,parlez en à M.Hortefeux et Estrosi….on nous dit que Mme Trierweiler dispose d’un cabinet à l’Elysée,comme Mme Chirac au fait,comme Mme Bruni,la grande amie de M.Barbier,qui devant la déconfiture de sa fondation a du avoir recours à des fonctionnaires du Palais pour se sortir de la panade…que M.Barbier nous dise qu’elles était les fonctions de Mme Cecilia Sarkozy auprès de son cher et tendre époux.Au ministère de l’intérieur et à l’Elysée.

 

http://www.liberation.fr/tribune/0101441357-ici-la-fontaine-a-vous-cecilia-sarkozy

Cécilia Sarkozy n'est plus
chef de cabinet de son mari

http://tempsreel.nouvelobs.com/politique/20050622.OBS1081...

 

Cécilia Sarkozy : ''Je vais vivre dans l’ombre''

''Tout ce qui est nominations, décisions, je ferme la porte du bureau'', a-t-elle déclaré.   [...] Collaboratrice de son mari à l'Assemblée nationale, elle a pris en 2002 une place prépondérante dans son cabinet de ministre de l'Intérieur. Elle l'a suivi au ministère des Finances en 2004 comme conseiller technique puis comme chef de cabinet quand il est devenu président de l'UMP.  [...] « 

http://www.lefigaro.fr/politique/2007/10/19/01002-2007101...

Alors mollo…Il est vrai que la liberté de la presse permet tout et il n’est pas question d’y revenir.Reste que le discernement doit être de mise.Cette propension a donné raison en permanence à  Mme Merkel devient gênante…Non,Mme Merkel n’a pas toujours raison au motif que c’est elle qui paye,ce qui est au demeurant faux.Que ces messieurs nous donnent le détails des repartitions d’abondement des fonds de soutien,(FESF et MES) et les sommes que nous avons du engager au secours de la Grèce…qu’il nous précise si les aides à la Grèce sont des prêts non des dons,ainsi serait il avec autres pays concernés.Ces prêts sont assujettis,au surplus,à d’obligations économiques et financières qui par leur rudesse empêche ces pays d’entrevoir une porte de sortie.Au point que Chypre ne souhaite pas recourir a l’Europe mais la Russie pour ces emprunts…

Alors,Mme Merkel a raison sur un seul point et il est essentiel :on ne peut plus faire n’importe quoi et les fonds distribués doivent être contrôlés…Personne ne conteste ce point.Le seul point d’achoppement réside sur les méthodes d’accompagnement de ces contrôles.C’est le souhait de M.Hollande et des autre partenaires réunis à Rome.

Et si Le président de la république a réussi à unifier l’Espagne et l’Italie sur certaines de ses positions c’est tout à son honneur dés lors que les solutions seront bien négociées de part et d’autre et satisferont Mme Merkel et les fainéants de l’Europe du Sud(sic).Sinon,c’est Mme Merkel qui perdra tout.

 

Entre nous et pour clore ce débat qui n’en est pas un mais seulement un sujet de polémique entre la droite et le président de la république,qui imaginerait que M.Monti accepte la débandade en Europe et son pays.

C’est l’art de M.Hollande de s’être associé avec ce monsieur courageux et de grande qualité  mêmes les italiens en « bavent » un peu trop.Il en est conscient,c’est qui explique son nouveau rôle auprès de Mme Merkel.

Il y aura un accord entre Mme Merkel et François Hollande,ce bouclera un peu le bec de M.Giesbert et Barbier!

Pour terminer sur cette fameuse connivence et appétence de la part des medias français, et en particulier du service public,à l’endroit de François Hollande,vous trouverez ci-dessous un article publié sur le site de France Télévisons sur le mini sommet de Rome.

Si ca c’est de la connivence,je veux bien entré au cloitre….

 

Dernier exemple de mauvaise foi:

Le 20 juin 2012

Eurobonds : la France recule face à l’Allemagne

http://www.atlantico.fr/pepites/eurobonds-france-recule-f...

 

Euro-obligations : Ayrault nuance le discours

http://www.lejdd.fr/Economie/Actualite/Euro-obligations-A...

barnier holl ok.jpg

http://www.dailymotion.com/video/xrmwxu_le-plan-hollande-...

Les propos d’un commissaire européen valent-ils pas moins que ceux de M.Giesbert ou d’un éditorialiste du Figaro

Lu dans le canard enchainé qui manifestement n’a pas retenu que les 120 milliards demandés par le président de la république.les euros bonds ne sont évoquées que dans le cadre d'une feuille de route sur 10 ans….ce exactement ce qu’a dit M. Ayrault au quotidien allemand Die Zeit,en France certains ont présenté cela comme un scoop le 20 juin alors que le document « Pacte de croissance en Europe «  a été diffusé le 14 juin.

« Présenté le 14 juin à Bruxelles et aux capitales eu­ropéennes,ce document, qui avait fait couler tant d'encre, n'a finalement suscité qu'une indifférence polie. Le « pacte pour la croissance en Europe » n'a même pas provoqué de réaction de la part d'Angela Merkel, gar­dienne vigilante de l'ortho­doxie budgétaire. ».

 

« (…)Les fameuses euro-obli­gations, dont Hollande avait fait sa revendication phare et dont la chancelière ne voulait pas entendre parler,ne sont evoquées dans le cadre d’une feuille de route de dix ans. Autant dire remisées au magasin des ac­cessoires. De son côté, Angela va sans doute arriver au sommet des 28 et 29 juin avec un petit cadeau : l'Al­lemagne est en passe d'ac­cepter la demande (pas seulement française) de mettre en place un organisme de so­lidarité entre les banques, qui pourrait être supervisé par la Banque centrale eu­ropéenne. Ce premier pas vers l'union bancaire dispenserait les Etats de voler au secours de leurs établis­sements en capilotade, comme actuellement en Es­pagne. »

 

Tout ceci était précisé dans l’article du JDD mais cela n’a pas suffit pour éviter de provoquer l’étonnement général à propos de l’entretien de M.Ayrault accordé au Die Zeit.

Soit 3 jours après.

Rien également sur l’Union bancaire évoquée par le premier ministre sur LCP…Il faut entretenir l’idée de mésentente entre Mme Merkel et le président de la republique.Ca fait vendre,ça fait la polémique,ça permet de se rattraper de toutes les connivences(sic)de la campagne présidentielle.Cela permet à la droite  en déconfiture d’avoir un peu de grain à moudre.Une sorte de rachat en somme

Et si Mme « Il y a quelque qui la dit » avait raison…les journalistes,certains,seraient des Pinocchio.

 

 

Merkel et Hollande ne veulent pas la même Europe

 hollmerk.jpg

 

François Hollande et Angela Merkel ont donné une conférence de presse commune vendredi 22 juin à l'issue du sommet de Rome.

(MAX ROSSI / REUTERS)

Ils sont évidemment d'accord sur un point : il faut sortir de la crise. Mais les méthodes diffèrent. François Hollande a finalement arraché à Angela Merkel un début d'accord sur la croissance, au sommet de Rome, vendredi 22 juin. La chancelière allemande, porte-drapeau de l'austérité dans la zone euro, a toutefois rappelé sa vision de l'Europe, si différente de celle du président de la République. 

• "Il ne faut pas moins d'Europe, mais plus d'Europe"

"Nous devons créer une structure politique qui va de pair avec notre monnaie unique", a déclaré la chancelière, à l'issue de la réunion avec ses homologues français, espagnol et italien. C'est son crédo. Angela Merkel défend depuis longtemps l'idée d'une Europe politique plus forte.

François Hollande n'y est pas opposé, mais il exige des contreparties. Contre un peu de "souveraineté", il exige de la "solidarité". Il n'en démord pas et a à nouveau insisté sur la nécessité de mutualiser la dette. "A mesure que se fera l'intégration, il faudra qu'il y ait des eurobonds, qui seront un instrument utile pour l'Europe", selon le président de la République. Jean-Marc Ayrault a toutefois concédé jeudi à la presse allemande que l'intégration politique était un préalable à la mise en place des euro-obligations.

• Pas de mutualisation de la dette

Plus d'Europe, mais pas trop. Les eurobonds, Angela Merkel n'en veut pas. De la même façon, elle s'est à nouveau opposée vendredi à ce que les Fonds de sauvetage européens, le FESF et le MES, puissent contribuer directement à la recapitalisation des banques endettées. La chancelière veut garder le "contrôle". "Si je donnais simplement de l'argent à une banque espagnole ou autre (...), je ne pourrais pas exiger des changements de sa part, parce que je ne suis pas responsable. Je suis la chancelière allemande, je ne peux demander ça qu'aux banques allemandes", a-t-elle souligné. 

Une vision bousculée par les recommandations du Fonds monétaire international (FMI), qui préconise "une action immédiate vers une union bancaire pour la zone euro" et un "partage des risques", comme l'explique Le Figaro.

• Des réformes, des réformes, des réformes

Angela Merkel met la pression à François Hollande. A Rome, elle lui a rappelé que "la croissance et des finances solides sont les deux faces d'une même pièce". Avant d'ajouter qu'en plus de la "solidarité", il fallait de la "compétitivité". 

Jusqu'à présent, le président de la République se cachait derrière le calendrier électoral français, mais c'est fini. François Hollande peut à présent entamer les premières réformes, qui ont déjà le parfum de la rigueur.

http://www.francetv.fr/info/merkel-et-hollande-ne-veulent...

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu