target="_top"> compteur de visite

Avertir le modérateur

10/04/2012

Sarkozy:Ca devient franchement ridicule et fort pitoyable.

 Sarkozy:Ca devient franchement ridicule et fort pitoyable.

Manifestement M.Sarkozy confond débat public et match en ignorant que ces derniers sont tous truqués et fabriqués pour plaire au public.Truqué et plaire au public voila bien les signes de reconnaissance de la campagne du candidat de la droite la plus bête du monde.La perruche a beau s’échiner à débiter des vilenies du style "François Hollande aurait-il quelque chose à cacher à nos concitoyens? Aurait-il peur de ces moments de vérité? Considérerait que les Français ne valent pas deux débats? Le parti socialiste serait-il gêné de devoir enfin répondre à chacune des interrogations et préoccupations de nos concitoyens?",personne ne lui donne compte tant on connaît son niveau d’évanescence .Que cette porte parole qui se déguise en chat botté alors qu’elle n’est qu’une Marie Chantal qui aurait fait de grandes études nous précise quelques points du programme de son candidat en particulier sur les calculs des coûts de son fameux et tardif projet,elle qui prétend être une grande scientifique n’y trouvera aucune difficulté,sur le destin de son livre tant attendu et enfin qu’elle nous foute a paix jusqu'à obtention de ses réponses.

Quant au titre de cet article de l’Express,il vient démentir le propos de la meilleure amis du directeur de cet hebdomadaire sur l’antisarkozysme du système médiatique parisien.

Précisons  à M.Barbier et a son rédacteur que M.Hollande n’a pas esquivé mais simplement opposée une fin de recevoir à un candidat qui se prend pour ce qu’il n’est pas.D’abord élu au premier tour,ensuite pas assurément d’être au second.

Esquiver ne veut pas dire refuser,M.Barbier serait bien aimable de bien vouloir changer le titre de l’article.

Sarkozy veut coller un deuxième débat télé à Hollande, qui esquive.

sarkozy,hollande,l'express,barbier,nkm

Le candidat UMP est persuadé qu'une double confrontation d'entre-deux tours lui serait favorable. Son adversaire socialiste dit ne s'intéresser pour le moment qu'au 22 avril. Mais, en coulisse, il s'est déjà largement penché sur la question. 

Nicolas Sarkozy, comme François Hollande, ne participera pas à un débat avec l'ensemble des candidats à la présidentielle: "Il en a toujours été ainsi depuis le début de la Ve République. Jamais les candidats du premier tour n'ont eu à débattre les uns contre les autres", explique-t-il dans un entretien au Journal du dimanche

En revanche, il est prêt à déroger à une autre règle de la Ve: ne tenir qu'un seul débat d'entre-deux tours. Lui en voudrait deux: "Si chacun en était d'accord, je serais même prêt à participer à deux débats. Ainsi aucun sujet ne sera laissé dans l'ombre."  

Quoi de mieux qu'un débat? Deux débats!

Dès le 22 avril au soir, Nicolas Sarkozy en est persuadé, une autre campagne débutera. Il lui faudra alors partir à l'assaut de François Hollande, suivant un axe, toujours le même, ses supposées imprécisions. Et quoi de mieux qu'un débat devant des millions d'électeurs pour les mettre en lumière ? Eh bien ! deux débats. A cette occasion, le président-candidat en est persuadé: il va l'exploser

Mais, ce mardi matin, François Hollande a implicitement repoussé cette idée de double confrontation: "Moi, ma position, c'est d'abord qu'il y ait un premier tour. Je ne préjuge de rien. Pour le reste, il y a une coutume qui a été prise pour ce débat de second tour, je n'ai rien d'autre à dire". 

Comme on pouvait s'y attendre, le camp Sarkozy s'est immédiatement engouffré dans la brèche. "Francois Hollande aurait-il quelque chose à cacher à nos concitoyens? Aurait-il peur de ces moments de vérité? Considérerait que les Français ne valent pas deux débats? Le parti socialiste serait-il gêné de devoir enfin répondre à chacune des interrogations et préoccupations de nos concitoyens?", écrit ainsi la porte-parole Nathalie Kosciusko-Morizet dans un communiqué.  

Cette stratégie n'est pas nouvelle. En 1981, Valéry Giscard d'Estaing bascule en tête au soir du premier tour, mais l'avance est mince. Il décide de se jeter à l'abordage de François Mitterrand. Persuadé qu'il est plus à l'aise que le socialiste devant les caméras, il propose la tenue de deux débats, l'un de politique intérieure, l'autre de politique étrangère. "Il saura (ainsi) l'obliger à sortir du flou politique et économique", écrit alors L'Express. François Mitterrand refuse et devient le nouveau président de la République quelques jours plus tard. 

"Sarkozy est comme le boxeur, qui crache sur son adversaire à la pesée"

Cet épisode, François Hollande le connaît évidemment. Comme il connaît tous les débats d'entre-deux tours. Son équipe les a compilés sur un DVD. Avant même de le recevoir, le député de Corrèze les avait déjà vus et revus. Il s'est préparé à cette confrontation, même si, devant les caméras, il fait mine de s'interroger: "Il parle de quoi Nicolas Sarkozy? Il est au second tour? Il le sait? On va dire on (se) fait maintenant l'impasse sur le premier tour et on va déjà au second tour? Mais de quelle conception de la démocratie est-il porteur?" 

En réalité, il a attentivement étudié le débat de 1974, le seul, à son sens, qui ait joué un rôle déterminant. Au second tour, l'écart entre VGE et Mitterrand est tel (moins de 500 000 voix) que l'affrontement a pu peser sur le choix du futur président, pense-t-il. 

Et puis, en n'acceptant qu'un seul débat, les socialistes espèrent contraindre Nicolas Sarkozy à lâcher ses coups. En 2007, Ségolène Royal avait ainsi été contrainte d'élever la voix face au candidat UMP. En 2012, l'entourage de Hollande voit la situation se renverser: "Sarkozy, c'est le côté 'Retenez-moi ou je fais un malheur'. Il est comme le boxeur, qui crache sur son adversaire à la pesée...avant d'être mis KO."

 http://www.lexpress.fr/actualite/politique/sarkozy-veut-c...

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu