target="_top"> compteur de visite

Avertir le modérateur

31/12/2011

A toutes et tous...

A toutes et tous...

71312889_p.jpg

 Bon réveillon,bonnes fêtes...

Pour mes ami(e)s,la bonne année c'est demain

Meilleurs vœux aux enquêteurs et juges de l’affaire Karachi

Meilleurs vœux aux enquêteurs et juges de l’affaire Karachi

renaud_van_ruymbeke.jpg

Affaire Karachi : Donnedieu de Vabres admet avoir imposé des informateurs

L’ancien ministre Renaud Donnedieu de Vabres, mis en examen dans le volet financier de l'affaire Karachi, a admis avoir imposé des informateurs, dont l'homme affaire franco-Libanais Ziad Takieddine, dans la négociation du contrat d'armement Agosta avec le Pakistan en 1994.

Interrogé par les enquêteurs de la Division nationale d'investigations financières (DNIF) lors de sa garde à vue les 13 et 14 décembre, M. Donnedieu de Vabres a affirmé qu'il était "tout à fait possible" qu'il ait imposé des intermédiaires comme "personne utile par leurs informations", mais non "comme intermédiaire bénéficiant de contrat non", selon le PV d'audition consulté par lAgence France presse.

Plusieurs témoins ont affirmé que M. Donnedieu de Vabres, alors conseiller de François Léotard au ministère de la Défense, avait imposé en 1994 à la branche internationale de la Direction des Constructions Navales (DCNI) les intermédiaires Ziad Takieddine, Abdulrahmane Al-Assir et Ali Ben Moussalem, identifiés sous le nom de réseau "K" alors que les négociations du contrat Agosta étaient déjà bien avancées.

L'ancien ministre a été mis en examen le 15 décembre pour complicité d'abus de biens sociaux par les juges Roger Le Loire et Renaud Van Ruymbeke. Les deux juges tentent de déterminer si des rétrocommissions provenant des contrats Agosta et Sawari II, respectivement signés fin 1994 avec le Pakistan et l'Arabie Saoudite, auraient pu contribuer à un éventuel financement illicite de la campagne présidentielle de 1995 d'Edouard Balladur.

http://www.lemonde.fr/politique/article/2011/12/31/affaire-karachi-donnedieu-de-vabres-admet-avoir-impose-des-informateurs_1624583_823448.html

 

Karachi : Takieddine contrôlé avec 500 000 francs en liquide en 1994

L’intermédiaire franco-libanais Ziad Takieddine, inculpé dans le volet financier de l'affaire Karachi, un scandale lié à des ventes d'armes, avait été contrôlé en juillet 1994 par les douanes françaises à la frontière suisse avec une forte somme en liquide dans sa voiture, a assuré, jeudi 29 décembre, le site Médiapart.

A en croire un procès-verbal de la direction générale des douanes cité par Mediapart, M. Takieddine a été interpellé le 28 juillet de cette année-là à un poste-frontière avec la Suisse, à Ferney-Voltaire, en possession de 500 000 francs (76 000 euros actuels) dissimulés sous un siège de sa voiture.

Interrogé par un agent des douanes, il aurait déclaré avoir retiré cette somme dans un coffre lui appartenant dans une banque suisse, selon Mediapart, qui précise que les douaniers ont saisi les "marchandises en fraude [numéraire]" et que M. Takieddine a ensuite subi un contrôle fiscal.

"J'AI PAYÉ UNE AMENDE ET JE SUIS REPARTI"

Contacté par l'AFP, M. Takieddine a reconnu l'existence de ce contrôle mais a précisé qu'il n'avait rien à voir avec les procédures judiciaires le visant, notant que cette somme était destinée à des dépenses personnelles. "J'ai payé une amende et je suis reparti," a-t-il souligné. Dans la tentaculaire affaire Karachi, M. Takieddine a notamment été mis en examen en septembre pour complicité et recel d'abus de biens sociaux.

Les magistrats cherchent à déterminer si d'éventuelles rétrocommissions en marge de contrats d'armement conclus en 1994 avec le Pakistan (sous-marins Agosta) et l'Arabie saoudite (frégates Sawari II) auraient pu servir au financement illicite de la campagne présidentielle de l'ex-premier ministre Edouard Balladur en 1995.

Hélène Gaubert, l'épouse d'un ex-conseiller de Nicolas Sarkozy, Thierry Gaubert, avait affirmé aux enquêteurs que M. Takieddine s'était rendu en Suisse avec son époux sur la période 1994-1995 afin de récupérer des valises "volumineuses de billets" qui étaient ensuite récupérées par le directeur de campagne de M. Balladur. Des accusations rejetées par les intéressés qui ont été inculpés. Nicolas Sarkozy était à l'époque l'un des plus proches collaborateurs de M. Balladur.

http://www.lemonde.fr/politique/article/2011/12/29/karachi-takieddine-controle-avec-500-000-francs-en-liquide-en-1994_1624200_823448.html#ens_id=1561228

Meilleurs vœux à M.Baroin et Mme Pecresse

Meilleurs vœux à M.Baroin et Mme Pecresse

pour qu’il débarrasse le plancher…

emprunt 89.jpg

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu