target="_top"> compteur de visite

Avertir le modérateur

26/03/2011

Estrosi:A lire avant de voter demain!

sarko guerini.jpg
Le président de la république saluant celui des Bouches du Rhone.
Ca pas fait rigoler Musielier.
                                               

titre france soir.jpg

Les Bouches-du-Rhône, image de la rigueur, gaspillent tout de même dans les transports en commun et les collèges, les Alpes-Maritimes, plus dépensiers, ne comptent pas pour les routes.

 

 

guerini.jpg

La fourmi Guérini gère avec un sens des grands équilibres budgétaires face aux cigales Estrosi et Ciotti particulièrement dépensières

 

La gestion du sénateur PS Jean-Noël Guérini à la tête du département des Bouches-du-Rhône et celle du couple de députés Christian Estrosi-Eric Ciotti, patrons successifs des Alpes-Maritimes, font penser, depuis 2006, à une célèbre fable de La Fontaine. En somme, la fourmi Guérini gère avec un sens des grands équilibres budgétaires face aux cigales Estrosi et Ciotti particulièrement dépensières. Les Bouches-du-Rhône sont peuplées de près de deux millions d’habitants et les Alpes-Maritimes de 1,1 millions. Notre constat s’appuie sur quelques chiffres. De 2006 à 2009, les dettes du département des Alpes-Maritimes sont passées 386 à 942 millions d’euros, celles des Bouches-du-Rhône de 246 à 341 millions d’euros. De 2008 à 2009, les recettes fiscales totales du premier ont augmenté de seulement 5 % contre 19,1 % pour le second. La capacité d’épargne nette par habitant est quatre fois plus importante dans les Bouches-du-Rhône que dans les Alpes-Maritimes. Malgré un taux de chômage de 2,5 % supérieur, trois fois plus de bénéficiaires du RMI-RSA et un revenu imposable par habitant inférieur de 2.349 €, le sénateur Jean-Louis Guérini réussit donc mieux que le couple de députés Estrosi-Ciotti.

Le fantôme de « M. frère »

Mais, cette meilleure gestion socialiste a été brouillée au premier tour des cantonales par l’affaire judiciaire des marchés truqués d’ordures ménagères dans les Bouches-du-Rhône. Une affaire qui a conduit « M.frère » Alexandre Guérini en prison, le 1er décembre 2010. Un seul exemple : un des vice-présidents de Jean-Noël Guérini, Antoine Rouzaud, n’a recueilli dans le canton marseillais de Camas que 21,17 % des suffrages, contre 36,72 % en 2004. En huit ans, il aura perdu plus des deux tiers de ses voix. En fait, le Front national renoue avec ses scores des années 1980 avec 22 à 38 % des voix dans les Bouches-du-Rhône et les Alpes-Maritimes. En dehors de l’enjeu national du scrutin dans ces deux départements, leur gestion n’est pas exempte d’un certain nombre de gaspillages.

L’un de ces plus beaux gaspillages : la remise en état, en 2009, des 35 km de voie ferrée d’une partie de la ligne du TER Aix-Marseille (financées au tiers par le conseil général) a provoqué curieusement la création d’une deuxième ligne de bus du même conseil général entre ces deux villes. La navette n°49 du réseau Cartreize (la régie départementale des transports) continue d’être assurée toutes les 20 minutes aux heures de pointe, et chaque demi-heure le reste de la journée. L’aller et retour coûte 9,20 €, les plus de 65 ans paient 2 €, alors que l’aller-retour en TER Aix-Marseille revient à 13,40 €. Résultat : l’offre de train a doublé, mais reste boudée par les voyageurs qui préfèrent le car n°49. Les usagers du service public TER Aix-Marseille paient 35 % du prix réel de leur billet et les abonnés encore moins. On n’ose pas imaginer le coût réel du billet du bus 49 assurant un « service public » entre Aix et Marseille. Comprenne qui pourra. Le chantier de la ligne du TER a coûté au total 160,5 millions d’euros financés en trois parts égales de 31,65 % par la région Paca, le département des Bouches-du-Rhône et l’Etat.

Les routes : un gouffre pour le 06

Ce département dépense sans doute un peu trop pour les collèges (134 € par habitant) contre 104 € dans les Alpes-Maritimes pour une moyenne de 70 € dans l’Hexagone. Les Alpes-Maritimes gaspillent quant à elles surtout dans leurs domaines de dépenses préférées, la sécurité, avec une moyenne de 7,6 € par habitant (contre 4,8 € en moyenne nationale), et la voirie. Explication : ce département entretient 16 km de voirie par habitant contre 1,6 km dans les Bouches-du-Rhône et 6,2 km en moyenne dans l’Hexagone. Aussi, les routes de moyenne montagne dans la circonscription législative de Christian Estrosi sont impeccables…

Par Yvan Stefanovitch

C'est sur France Soir !

estro guerini.jpg

 

http://www.francesoir.fr/actualite/politique/cantonales-provence-fourmi-guerini-face-aux-cigales-estrosi-et-ciotti-85570.html

 

 

Ce n'est pas la première fois que nos deux compères sont épinglés pour leur gestion des finances de leur collectivité.

De source sure,le Conseil général des Alpes Maritimes,et malgré les dénégations de son prestigieux président,est bien mal au point au plan de ses finances.

C'est sans pour cela qu'ils ne tiennent pas à avoir dans les pattes quelques conseillers généraux trop curieux. 

C'est surtout pour cela qu'Estrosi a tant œuvré à l'élection de son complice de directeur de cabinet.

Alors,amies et amis,continuez à voter pour ceux qui vous racontent n'importe quoi pour être élus.

Quand ils vous présenteront l'addition, ils vous diront que c'est la faute des gens de Paris qui avait bloqué les fonds de compensation.(APA,RSA...).Ils n'auront aucun scrupule,croyez-moi.

Ou de Jospin,pourquoi pas puisqu'il est devenu,ce pauvre homme,la victime expiatoire de tous les échecs de l'UMP.

La prochaine fois que vous rencontrez M.Doubledécimètre,demandez lui ce qu'il a été obligé de mettre au pot de la candidature, tout aussi extraordinaire qu'illusoire,aux Jeux Olympiques d'hiver.

 

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu