target="_top"> compteur de visite

Avertir le modérateur

31/01/2011

La gauche perd une de ses plus grandes figures

carla la gauche.jpg

Extraits de l'entretien:

« J'ai fait partie d'une communauté d'artistes. On était bobo, on était de gauche mais, à ce moment-là, je votais en Italie. Je n'ai jamais voté pour la gauche en France, et je vais vous dire, ce n'est pas maintenant que je vais m'y mettre. Je ne me sens plus vraiment de gauche ». Interrogée par Libération en 2008, elle se disait à l'époque «épidermiquement de gauche».

Encore une conquête de l'ouverture qui se fait la malle.C'est Sarkozy qui va pas être content.

 

Estrosi:« Brice Hortefeux est mon ami ».

C’est ce que déclarait M.Estrosi dans les colonnes de la lettre d’information quotidienne de la mairie de Nice.Là seule chose que l’on peut dire de cette affirmation,c’est que notre homme à la gueule comme le céant..On le savait déjà.

A force d’avoir des amis comme le Brice,ça,notre homme va pas tarder à se retrouver une main devant derrière. Sarkozy qui le vire comme un valet,Hortefeux qui le recadre en juillet dernier et qui signe son arrêt de mort à la direction de l’UMP,les députés qui ne signent pas sa proposition de loi.Si j’étais comme lui « l’élu local le plus important de France »(sic),je commencerais à me faire du souci.

 

estro vs hortefeux.jpg

Sarkozy:Paroles,paroles,paroles…

 

sarkozy gros yeux.jpg

On se souvient du discours,des tremolos (on dit des tremolos ou des tremolis) plein la voix,de notre Méprisant à St Nazaire.Une fois encore,on allait voir ce qu'on allait voir et gare à celui qui se mettrait devant sa route.

«Un tel drame ne peut rester sans suite,.Je veux vous dire que la récidive criminelle ne peut rester impunie et je ne me contenterai pas d'une enquête sans suites. Ce n'est plus possible, ce n'est tout simplement plus possible, c'est inacceptable.» déclarait-il.

En guise de réponse à ce triste événement ,on confie une mission à M.Ciotti dont il faudra nous préciser les contours - j'avoue que je n'ai pas compris l'intérêt de cette opération si ce n'est que ce sera un coup d'épée de plus dans le dos de notre sémillant Estrosi-,une enquête administrative a été diligentée sur d'éventuels dysfonctionnements comme il est normal dans toute administration qui se respecte.Elle se révèle accablante. C'est sans doute pour cela que notre Vénéré 1er n'en voulait pas.

Laetitia : pas de loi sur la récidive,mais...

Le gouvernement annonce la création d'un "office de suivi des délinquants sexuels et violents" afin de pallier la "défaillance de la chaîne pénale" dans l'affaire Laetitia.

Le ministre de l'Intérieur, Brice Hortefeux, et le garde des Sceaux, Michel Mercier, ont annoncé lundi 31 janvier la création d'ici le 15 février d'un "office de suivi des délinquants sexuels et violents", après une réunion à l'Elysée sur la disparition de la jeune Laetitia.

"Un office opérationnel de suivi des délinquants sexuels et violents sera créé, d'ici le 15 février (...) Cet office opérationnel, à caractère interministériel, permettra de décloisonner les actions des représentants de l'autorité judiciaire, des forces de sécurité, de l'administration pénitentiaire et des services de santé", selon le communiqué commun des deux ministres.

"Défaillance de la chaîne pénale"

Les deux ministres ont été reçus lundi à l'Elysée par le président Nicolas Sarkozy et le Premier ministre, François Fillon, à propos de la disparition depuis le 18 janvier à Pornic (Loire-Atlantique) de la jeune Laetitia. Le principal suspect, Tony Meilhon, mis en examen pour enlèvement suivi de mort, a affirmé lors de sa garde à vue avoir tué Laetitia accidentellement, mais sans dire où se trouvait le corps.

"Les inspections diligentées par le ministère de la Justice ont mis en évidence que le suivi des obligations auxquelles Tony Meilhon (...) était astreint dans le cadre du sursis de mise à l'épreuve prononcée contre lui par le tribunal correctionnel de Nantes n'a jamais été mis en œuvre", selon Brice Hortefeux et Michel Mercier. "Les éléments relevés témoignent ainsi d'une défaillance de la chaîne pénale", soulignent encore les deux ministres.

(Nouvelobs.com)

http://tempsreel.nouvelobs.com/actualite/societe/20110131.OBS7245/laetitia-pas-de-nouvelle-loi-sur-la-recidive-mais.html

Une information à méditer...

Laëtitia: L'abandon du suivi judiciaire de Tony Meilhon avait été acté par l'administration

Créé le 30.01.11 à 15h21 -- Mis à jour le 31.01.11 à 10h20

JUSTICE - Faute d'effectifs suffisants...

La polémique déclenchée par Nicolas Sarkozy après l'enlèvement et le meurtre de la jeune Laëtitia pourrait bien retomber sur l'administration judiciaire et finalement, le gouvernement. Nicolas Sarkozy avait parlé de «dysfonctionnement» de la justice après qu'il a été montré que Tony Meilhon, le principal suspect, avait échappé à son contrôle judiciaire. 

Des documents obtenus par l'agence de presse Reuters montrent que les services de probation avaient l'accord de la hiérarchie administrative et judiciaire pour abandonner le suivi de Tony Meilhon, faute d'effectifs. Tony Meilhon était en principe soumis, lorsqu'a été commis le crime dont il est soupçonné, à une «mise à l'épreuve» de deux ans prononcée dans le cadre de sa dernière peine qui sanctionnait un outrage à magistrat. L'enquête administrative a montré que cette mesure n'était pas appliquée par les fonctionnaires chargés de suivre les détenus après leur sortie de prison.

Meilhon, pas un cas prioritaire

Or,ce «dysfonctionnement» résulte d'une décision prise au printemps 2010 pour Tony Meilhon et environ 800 autres détenus par le Service pénitentiaire d'insertion et de probation (SPIP) et approuvée par le tribunal de Nantes et l'administration pénitentiaire, qui dépend du ministère de la Justice, montrent les documents dont Reuters a pris connaissance dimanche.

Dans un courrier du 24 mai 2010 adressé au tribunal et au procureur de Nantes, le directeur du SPIP de Loire-Atlantique, Pascal Le Roy, explique qu'il doit gérer 3.300 détenus avec un effectif de 17 agents titulaires - dont deux sont alors absents pour raisons de santé - et trois contractuels. «Vous conviendrez que cet effectif est très insuffisant et ne permet pas la prise en charge de toutes les mesures», écrit-il. Il expose donc que seuls les cas jugés prioritaires seront traités.

Un suivi peu contraignant

Un courriel de Pascal Le Roy envoyé le 16 décembre 2010 aux autorités judiciaires mentionne qu'est adressé «chaque mois les listings des mesures en attente d'affectation». Y figurait donc parmi 732 autres à ce moment, le nom de Tony Meilhon. Même si Tony Meilhon avait dû se soumettre à sa mise à l'épreuve, elle était peu contraignante et ne consistait qu'en une recherche d'emploi obligatoire et une obligation de consulter un médecin, dit une source judiciaire non syndicale.

Par ailleurs, Tony Meilhon, malgré le viol d'un co-détenu dans les années 1990, n'était pas considéré comme dangereux, car ce crime avait été commis non du fait de pulsions sexuelles mais par volonté de punir un homme lui-même emprisonné pour viol.

Des annonces lundi?

La famille de la jeune victime de 18 ans, dont le corps n'a pas encore été retrouvé, doit être reçue à l'Elysée lundi. Des mesures seront annoncées, dit-on de source proche du ministère de la Justice, même si l'Elysée a renoncé à une loi.

Au même moment, les services de probation de Loire-Atlantique se réuniront en assemblée générale à Nantes. Ils disent refuser de servir de «boucs émissaires» au crime.

M.P. avec Reuters

http://www.20minutes.fr/article/661346/societe-laetitia-abandon-suivi-judiciaire-tony-meilhon-acte-administration

Il faut prendre des sanctions disciplinaires qui s'imposent ordonnent les ministres.

Contre qui ?

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu