target="_top"> compteur de visite

Avertir le modérateur

07/12/2010

Estrosi:le train n’a pas fini de siffler…

En guise de réponse à ceux qui n'avaient pas bien compris la dernière fois!

Gare_Du_Sud.jpg

La Gare du Sud...Un champ de ruine!

Parole à Maître André Chauvet, Conseiller municipal à la ville de Nice.

La ville de Nice est propriétaire du terrain de la Gare du Sud pour l'avoir acquis de l'Etat le 7 avril 2000, moyennant le prix de 12 744 737 euros, entièrement payé. L'administration fiscale l'évalue aujourd'hui à 18 240 000 euros. La majorité municipale a voté le projet de Christian Estrosi : parking, commerces, salle associative, salle de sport (équipements prévus dans le projet de la municipalité précédente). Cinéma, marché couvert, 215 logements dont un quart de logements sociaux (équipements venant en lieu et place de la mairie que projetait la municipalité précédente).

M. Estrosi a exprimé sa satisfaction après le vote de la délibération autorisant la vente du terrain à un promoteur, la société ING Real Estate Development. Mais le montage juridique et financier de l'opération est catastrophique. Il est ruineux pour le contribuable niçois et constitue un avantage injustifié pour le promoteur. De quoi s'agit-il ? La ville a acheté le site en 2000. Elle le vend aujourd'hui à un promoteur qui construira 25 500 m² d'équipements. Le parking, le cinéma, les commerces, les logements (le tout pour 22 000 m²) seront vendus à des investisseurs privés. Le marché couvert (1 670 m²), la salle associative (460 m²) seront vendus à la ville de Nice pour respectivement 8 531 412 € et 1 042 095 €, et la salle de sport (1 350 m²) sera vendue au Conseil général pour 2,2 millions d'euros. On aurait pu faire plus simple que cette partie de ping pong  ! Et surtout, on aurait dû éviter de transformer cette opération en véritable champ de ruine pour le contribuable niçois : la ville vend le terrain 1 € « payable au comptant  »... ce n'est pas le prix d'un café au comptoir. Il fallait oser !

Pour tenter de justifier ce prix, qui est tout sauf sérieux, M. Estrosi allègue «  le prix du foncier apporté par la ville trouve sa contrepartie dans l'intérêt général du projet et également dans les surcoûts imposés à l'opérateur ». Disant cela, il ne trompera personne. C'est un fait, la ville et le promoteur se sont accordés sur une cession du foncier pour l'euro symbolique en raison de prétendues «  exigences et contraintes » imposées au promoteur. Les contraintes financières sont cependant inexistantes. Le promoteur vendra l'ensemble des équipements, privés ou publics, et c'est le contribuable niçois, et lui seul, qui aura supporté l'entière charge foncière. Ce sera tout bénéfice pour le promoteur. Si les mœurs ont leurs périodes, il pleut sur Nice.

http://www.lepetitnicois.fr/actualites-et-politique/parol...

A revoir: http://larmeemexicaine.20minutes-blogs.fr/archive/2010/11...

Pour être plus clair.Un petite histoire...

Christian a hérité d'un terrain évalue à 13 millions d'euros.Il contacte son copain Paul -promoteur constructeur - et lui propose la transaction suivante :

Ce terrain d'une valeur de 13 millions, je te le vends pour un 1 € symbolique en échange de quoi tu me livres pour 13 millions de travaux - ma maison - et pour le reste tu en fais ce que bon te semble et tu le vends à qui tu veux.

Paul réserve sa réponse et tient a consulté son conseiller. Un terrain de ce prix cédé à ce prix la, cela ne cacherait-il pas une vilénie.

Le conseiller de Paul lui prodigue le conseil suivant :

Tu vas dire à ton copain que cela ne  t'intéresse pas sauf à ces conditions. 

Les travaux de déblaiements, de dépollutions sont estimés selon ton copain lui même à 24 millions d'euros,à la charge du constructeur bien évidemment. Christian va te dire que tu vas te rattraper sur tout ce que tu pourras vendre à volonté et à un bon prix compte tenu de l'emplacement du site.

Tu insisteras et tu diras que sinon tu n'es pas d'accord.

Ah bon qui dit le Paul, tu crois.

Insistes qui lui dit son conseiller, tu vas voir.

Tu vas lui faire une proposition à ton Christian.Tu veux bien faire tous le travaux «à ta guise »,tu construis tout, le programme public et privé « à ta guise » en échange de quoi,tu lui revendras sa maison pour 13 millions.Tu lui expliqueras qu'il économise les 24 millions de travaux de pollutions et de déblaiement.Tu lui expliqueras qu'en fait c'est lui qui gagne 24 millions d'euros

Tu crois qu'il va accepter ?

Comment il s'appelle ton copain

Christian Estrosi qui lui répond le Paul

Alors je vais te dire ,mon Paul,fonces tu va voir il va accepter ton Christian !

Et c'est ainsi que le terrain de Christian  a été bradé à son copain Paul en échange d'un cornet de frites....

Et le Gare du Sud nous est passée sous le nez !

Est-ce bien clair maintenant !

Autre motif à interrogation:

On a bien vu que le texte de la délibération adoptée par le conseil municipal du 17 septembre 2010 recèle une clause d'une stricte obligation.Cette clause je vous la rappelle :

(...)à la société ING REAL ESTATE DEVELOPMENT FRANCE (ou toute société civile de construction vente constituée par elle pour les besoins de l'opération, et dans laquelle sa participation serait supérieure ou égale à 90 % du capital social),

Il faudrait donc s'intéresser au sort de cette entreprise ou de ses futures filiales éventuelles attributaires. Or on peut s'interroger légitimement au ce sujet...

Axa Real Estate intéressée par ING Real Estate

Axa Real Estate, filiale du numéro deux européen de l'assurance Axa, réfléchit à une possible offre sur la filiale immobilière d'ING, ING REIM, dans le cadre d'un programme offensif de croissance de ses activités aux dépends de son concurrent en difficulté, a déclaré son directeur en charge des investissements.
Dennis Lopez a déclaré qu'
Axa Real Estate avait réussi à "très bien" gérer le ralentissement important enregistré sur les marchés immobiliers des pays développés et qu'il cherchait à tirer parti de sa forte crédibilité auprès des investisseurs pour réaliser des rachats opportunistes d'entreprises.
"Nous sommes l'une des rares entreprises qui a réellement l'infrastructure pour être en mesure d'acheter la société (ING REIM) et la faire fonctionner", a-t-il déclaré mardi lors du Sommet organisé par Reuters sur l'immobilier international à Londres.

http://www.latribune.fr/entreprises-finance/banques-finan...

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu