target="_top"> compteur de visite

Avertir le modérateur

30/11/2010

Menton:Une « Entrevue » qui passe très mal.

 

guibal.jpg

http://www.mentonnais.org/images/mentonentrevue.pdf

 

 

 Un petit coucou à notre ami Jacques P......(pourquoi P....?)

Borloose :Il pleut dans ses maisons...

 

borloo parapluie.jpg

On ne pouvait finir ce mois novembre sans rendre un hommage appuyé à l’homme politique qui aura sans doute marqué cette année 2010.Le ministre Borloo ne se doutait, pas un instant,quand il est entré au gouvernent de François Fillon, le scélérat de la Sarthe ,qu’il serait un jour le premier ministre le plus évanescent de la Vème république puisque jamais nommé.Fugace,instable,variable,voila donc ce qui correspond  bien a notre homme qui reste bien discret depuis quelque temps.

Se cacher pour un homme si célèbre ne sert à rien tant son l’œuvre politique restera a tout jamais,comme notre celle de notre benêt d’ailleurs dans les mémoire nationale.Sa trace dans notre vie politique sera indélébile,ne fut-il pas le meilleur ministre de la cohésion sociale de ces vingt dernières années.Selon lui et ses amis,pas si on juge des résultats de cette fameuse politique qu’il aurait voulue nous infuser pour les prochains 18 mois.

Au secours….

Florilège sur le maisons Borloo dont je vous avais déjà parlées….On parlera bientôt du grand succès des lois Borloo sur l’immobilier, pires que la Scellier.Mais meilleurs pour « les riches »investisseurs qui sa gaver sur les 65 % de déductions fiscales….

 

 

Maisons Borloo - Le coup de gueule des propriétaires

Marie Conquy 29/11/10 à 07h05

Un coût supérieur aux promesses gouvernementales, des travaux jamais terminés… Les familles qui ont acheté des maisons à 100.000 € au Havre voient leur rêve se transformer en cauchemar.

« On ne s’attendait pas à cela. Nous vivions en HLM et j’étais contente d’avoir ma maison. Là, on ne se sent pas chez nous », déplore Mlouka Ghazar. Cette cantinière de 31 ans a emménagé en septembre dans une maisonnette de 86 m2 au Havre (Seine-Maritime), plantée avec six autres au milieu des grands ensembles du quartier de Caucriauville. La jeune propriétaire a très vite déchanté. Des fissures apparaissent déjà sur les murs. Le petit jardin n’est qu’une mare. Et quand elle passe le balai, elle doit à tout prix éviter de toucher les murs, sinon les plinthes tombent.

A côté, chez Peggy Gueye, une aide-soignante de 35 ans, d’autres défauts apparaissent. Une cloison est défectueuse, une porte-fenêtre ne ferme pas bien, les volets ne sont pas entièrement peints et les descentes de gouttières sont trop courtes. Chez Mustapha Merzougui, un soudeur de 43 ans, l’évier de la cuisine est installé sous une fenêtre, empêchant l’accès aux volets. Quant au conduit de cheminée, il laisse passer l’eau quand il pleut.

30 à 50 % plus cher que prévu

Comme d’autres en France, ces nouveaux propriétaires avaient été séduits par le concept de la maison à 100.000 €, destinée aux familles modestes : prêt à taux zéro, mensualités correspondant à un loyer, coup de pouce financier de la ville (voir encadré). Ils sont d’autant plus mécontents que le prix des maisons dépasse largement celui annoncé par Jean-Louis Borloo lors de la présentation de cette formule en 2005. Il s’échelonne en réalité entre 134.000 et 155.000 €. En cause : l’augmentation du prix des terrains et des matières premières. Alors, pour ne pas exploser leur budget, les entrepreneurs sont parfois forcés de rogner sur la qualité. Disparu le terrain gazonné ou le portail devant la propriété dans certains cas, remplacement du carrelage par du plastique ou de la laine de verre par du polystyrène, dans d’autres. « On a cru à un rêve, mais on s’est fait arnaquer », résume une des propriétaires, sur France 3 Haute-Normandie.

Promoteur et entreprise lettonne en cause

Face à ces récriminations, le promoteur, Les Nouveaux Ateliers urbains, installé dans le Val-de-Marne, reconnaît sa responsabilité et assure ne pas être resté inactif. « Nous avons déjà dédommagé pas mal de gens des troubles qu’ils ont pu avoir », assure le PDG, Michel Vitry. Mais il met aussi en cause la société lettonne qui a réalisé les travaux en mettant en œuvre un concept novateur de maison à ossature bois. « Elle ne maîtrisait pas la réglementation française, a mal réalisé ses approvisionnements et a été victime de vols », assure-t-il. Selon lui, il n’est « pas possible de résilier le marché car le procédé utilisé lui est propre ».

La mairie du Havre a décidé de « geler » toutes les négociations en cours avec Les Nouveaux Ateliers urbains sur d’autres opérations tant que ce problème ne serait pas réglé. La première adjointe UMP au maire du Havre, Agathe Cahierre, précise toutefois que 150 maisons Borloo ou assimilées ont été livrées « sans problème » au Havre en 2010.


L’échec cuisant du dispositif

Jean-Louis Borloo annonçait, en 2005, entre 20.000 et 30.000 maisons à 100.000 € construites chaque année. Un chiffre loin d’être atteint.

« On entre dans la révolution de la propriété immobilière […] En quinze ans, pour l’équivalent d’un loyer HLM, on devient propriétaire de sa maison avec le garage-atelier et un petit jardin », annonçait fièrement Jean-Louis Borloo, en lançant, fin 2005, son dispositif de maisons à 100.000 €. L’objectif : permettre aux foyers modestes de devenir propriétaires grâce à des aides des collectivités locales et des dispositifs juridiques innovants. Entre 20.000 et 30.000 de ces habitations devaient sortir de terre chaque année en faveur du logement social, selon les prévisions de Borloo. Deux ans plus tard, on était loin du compte puisque seules… 4 de ces maisons avaient vu le jour. Et 400 à 500 maisons supplémentaires étaient attendues pour 2008. Aujourd’hui, si aucun décompte exact n’a été rendu public, les informations récoltées dans la presse locale ne laissent pas de place au doute : nous sommes très loin des 100.000 maisons qui devraient avoir été livrées en cinq ans. Autre déconvenue : le prix des maisons Borloo a été revu à la hausse. Les maisons à 100.000 € sont ainsi devenues des maisons à 120.000, 130.000 voire 150.000 €. Résultat, l’Association des maisons à 100.000 € – qui travaillait avec le gouvernement – a été rebaptisée in extremis Association française pour l’accession à la propriété (Afap). Et aujourd’hui, alors même que le dispositif est toujours en vigueur, il n’y a plus de trace de l’Afap sur Internet.

http://www.francesoir.fr/argent-conso/maisons-borloo-le-coup-de-gueule-des-proprietaires.62285

Le mystère de la Maison Borloo

Borloo fait le beau depuis des semaines pour obtenir sa nomination comme premier ministre. Dans les entreprises, avant de donner de la promotion à quelqu'un on examine ses réalisations : c'est primordial pour donner l'exemple au personnel, les meilleurs gagnent, ça encourage les autres à se défoncer.

En février 2005, le ministre de la Cohésion sociale JL Borloo avait lancé l''idée d''une « maison à 100 000 euros"

Il est impossible de trouver dans la presse le résultat à ce jour du fameux plan Borloo destiné à faire sortir de terre 20 000 maisons à 100 000 euros, facilitant l'accès à la propriété. D'après une info tirée d'un blog immobilier, en 2009 le total s'élevait à quatre maisons. Les journalistes ayant perdu le goût de l'investigation, des semaines de "candidature Borloo" ne leur ont pas permis de nous parler du résultat de ce plan Borloo. Au gouvernement, il n'est pas nécessaire d'avoir réussi pour être promu. Il suffit de plaire et de savoir promettre.

 

http://delemarre.typepad.fr/blog/2010/11/le-mystere-de-la-maison-borloo.html

 

Sources complémentaires :

http://www.lepost.fr/article/2010/11/25/2317452_le-havre-les-maisons-borloo-sont-un-cauchemar.html (pour la vidéo FR3)

 

http://www.lesclesdumidi.com/actualite/actualite-article-2203005.html

 

http://borloo.hautetfort.com/archive/2006/09/index.html (le blog consacré au futur premier ministre)

 

http://emploi.france5.fr/tendances/actu/10040169-fr.php

 

28/11/2010

Ville Nice:Chronique ordinaire de la delinquance dans la ville du donneur de lecon

nice nord.jpg
Bon courage,Madame.
Ne vous inquiètez pas,M.Kandel va vous répondre.Un poste de police municipale va être insallé pas trés loin de votre résidence.Avenue Cernuschi,plus précisément
Il sera fermé la nuit alors vous continuerez à appeler la police nationale.
On vous repondra qu'elle n'a pas d'effectifs disponibles et qu'il n'y a que 2 véhicules en circulation.
Courage donc.....
Autre solution:adressez à M.Afassanieff le président du Comité de Quartier Las Planas.A l'époque il avait demandé,avec le soutien de M.Rudy Salles,un poste de police au Rouret,sans doute pourra-t-il vous renseigner sur ce projet.
A défaut de boucherie,il pourra sans doute obtenir des policiers.
Mieux Madame Moreau,votre adjoint de quartier,se présente aux prochaines élections cantonales.
N'hésitez pas à vous adresser à elle,elle besoin de voix.
Prenez des assurance malgré tout,on sait jamais.Les promesses n'engagent que ceux qui les entendent.
Mieux encore.Mme Estrosi - Sassone la sémillante présidente de l'OPAM qui va sans doute venir vous rendre visite la semaine prochaine - peut être avec son ancien mari et non moins maire de Nice - sera intervenir efficacement a votre secours.
Comptons sur nos élus.Notre ville est plus sure grace à eux.
Informations complémentaires (pour les commentaires):

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu