target="_top"> compteur de visite

Avertir le modérateur

17/08/2010

UMP:Un coup de boule dans le Menton

En cette période de turbulences judicaires ,on est toujours alerté à la moindre apparition du mot « plainte » dans un article publié dans notre quotidien local.On craint pour notre bulot local,Vestri est concerné,d’autres encore pourraient s’en prendre.Et v’la que le 14 dernier,mon regard se porte sur cet entrefilet paru dans la page Cote d’azur l’actualité de Nice matin.

  plainte guibal.jpg

Guibal porte plainte.Diantre,l’aurait-on lui aussi traiter de voyou de la République.Ca court les rues en ce moment.Français ou voyou,ca fait beaucoup de monde.Je parcours le bidule. »Entrevue »,un journal coquin,pour faire court,s’en serait pris au couple ducal de la ville de Menton.

entrevue.jpg

Sapristi,qu’est-ce qui lui arrive à ce pauvre Jean Claude.Qui que céti qui lui en veut tant à faire parler de lui dans un canard où t’as plus de fille à poils que de numéros de pages.Serait- il impliqué dans une affaire scabreuse.Nice matin en aurait parlé.

Ben non apparemment sauf pour annoncer la plainte de Jean Claude,v’la qu’ils sont là les reporters de l’impossible.Pas pour nous en dire plus sur l’objet de cette dernière.Peau de balle et balai de crin.Y’a rien voir,rien à lire.Pour une information objective ,tu repasseras .Touches pas au grisbi…..Tu la boucles sinon plus de pub.Et si t’insistes, Cricri y va téléphoner à  Philippe (Hersant - ndlr) qui va lui-même appeler Biscaye….T’as qu’a emm…. Vestri !

Obligé de chercher par mes propres moyens…….Je cherche,je cherche,sniff,sniff…. et puis je tombe la dessus…

Menton : ce que révèle Entrevue

vendredi 6 août 2010

guibal.jpg

 Coup de tonnerre dans le ciel mentonnais : le magazine Entrevue consacre un dossier complet de 8 pages sur le système Guibal-Giudicelli. Son titre est on ne peut plus évocateur : « Main basse sur la ville ». La gestion de la municipalité de Menton y est passée soigneusement au crible.

La ville est dirigée depuis plus de vingt ans par Jean-Claude Guibal, par ailleurs député et vice-président de la Communauté d'agglomération de la Riviera Française (CARF), et par... Colette Giudicelli, son épouse, très longtemps sa première adjointe, aujourd'hui vice-présidente du Conseil général des Alpes-Maritimes et surtout sénatrice.

La candidature de Colette Giudicelli sous les couleurs de l'UMP aux élections sénatoriales en septembre 2008 avait d'ailleurs suscité l'ire d'une partie importante de la droite locale et de nombreux élus de l'Est du département. Parmi ceux qui s'étaient élevés contre la composition de la liste UMP 06 pour la Haute-Assemblée, le maire de St-Jean-Cap-Ferrat, l'influent René Vestri, qui non seulement a été élu sénateur mais a bien failli faire élire, à quelques voix près, sa colistière grassoise, numéro deux sur sa liste. Dans le même temps, le tandem Guibal-Giudicelli a voulu renforcer son implantation extra-mentonnaise en négociant avec Christian Estrosi la fusion entre la Communauté urbaine de Nice et l'agglomération de la Riviera Française. Une fusion qui, pour l'instant, reste dans l'expectative compte tenu de nombreux obstacles politico-juridiques.

Les dessous de la mairie

La ville de Menton (27 000 habitants) compte donc un couple de parlementaires présent dans toutes les instances départementales. A cet égard, le dossier d'Entrevue ne manque pas de relever ce cumul important de mandats et de fonctions de Jean-Claude Guibal et de Colette Giudicelli. Un cumul estimé à 18 000 euros, peut-on lire. L'essayiste Yvan Stefanovitch avait enfoncé le clou sur ce point dans son dernier ouvrage intitulé « La Caste des 500, Enquête des Princes de la République » (Jean-Claude Lattès). Mais l'enquête du magazine révèle surtout les dessous de la gouvernance mentonnaise. Entrevue épingle d'abord l'audit sur l'office du tourisme et de la municipalité. Un audit réalisé en 2003 et 2004 et qui est resté dans les tiroirs de la mairie puisqu'il n'a jamais été présenté publiquement. L'un des auditeurs, Jean-Michel Oberto, se livre dans Entrevue sur les conditions dans lesquelles l'audit a été effectué. Il décrit par le menu « l'ambiance délétère » qui règne dans les couloirs de la mairie. Il y explique que « Jean-Claude Guibal s'est toujours opposé à la publication de cet audit ». Et on comprend pourquoi puisqu'il révèle de nombreuses failles : l'omnipotence de la 1ère adjointe au maire, un argent public mal dépensé, une gestion partiale des ressources humaines, une explosion des dépenses...

Mais Monsieur Oberto n'est pas le seul à témoigner. Ils sont nombreux à vouloir livrer leur part de vérité. Et chacun de se confier dans les colonnes d'Entrevue .

Témoignages sur des choses vues et vécues

L'ancien directeur des animations de la ville, Michel Gros, parle longuement des « intimidations » qu'il a reçues pour avoir suspecté des « irrégularités » dans la gestion de la mairie. Sur le même registre, Danièle Vassalo, une ancienne employée de mairie, va plus loin en évoquant carrément du « harcèlement » sur le plan professionnel.

De son côté, Bruno Quivy, qui a été le énième directeur de la communication de la mairie (on ne compte plus ceux qui ont usé les charmes de cette fonction !), insiste sur la « paranoïa » dont le couple Guibal-Giudicelli ferait preuve. Gérard Hugon, qui est resté longtemps au service de Jean-Claude Guibal et de Colette Giudicelli, revient également sur certains « abus », notamment l'achat de cigares... (cf. entretien ci-contre).

Enfin, René Vestri ne se prive pas d'étriller ses deux voisins mentonnais. Le sénateur-maire de St-Jean-Cap-Ferrat s'indigne : « Les Guibal ne vivent que d'argent public ». Et prête avec amusement à Colette Giudicelli de très grandes ambitions politiques : après le Sénat, elle « envisage la présidence du Conseil général ».

Quoi qu'il en soit, les révélations explosives d'Entrevue vont sans aucun doute alimenter toutes les conversations et peut-être réveiller un microcosme politique azuréen emporté par la torpeur estivale.

Romain Thomas

http://www.lepetitnicois.fr/actualites-et-politique/ville...

Reste sur ma faim,moi qui suis habitué a un peu plus fort.Tout cela est classique dans une mairie.Je me remets à chercher et je tombe la dessus.

main basse menton.jpg

  http://www.mentonnais.org/images/main_basse_sur_menton.pdf

Je les connais tous ces types,la plupart restons modeste.Ca déménage ,croyez-moi !

Pas de commentaires,tout est dit,écrit en long en large…..

Je comprends que Jean Claude soit faché.Il pourrait l’être encore plus fâché si tout cela est vrai.Et croyez moi sur parole,il y du vrai et du vrai vrai.Seul bémol .Que M.Hugon vienne nous la chanter sur son ancien patron me parait peu digne.Digne pour ce type est un mot difficile à utiliser tant il est visqueux et mesquin. Je n’en dirai pas pus car il faudrait trop en dire.Reste que cet individu se retrouve auprès de Spinelli après avoir été l’homme des basse-œuvres de M.Guibal,voilà qui augure d’un grand avenir politique  à ce nouveau responsable de mouvement de Dominique de Villepin. Ca promet dans le déballage croustillant au prochaines législatives si Cherki se décide à affronter Christian Estrosi….pardon Jean Claude Guibal.

Commentaires

No comment .....

Écrit par : Dadou | 01/09/2010

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu