target="_top"> compteur de visite

Avertir le modérateur

03/08/2010

Les mots et ce qu’il en reste

NM-304708.jpg

Extrait d’un article paru dans Nice matin :

 

Une violente rixe fait deux blessés graves à Juan-les-Pins

Publié le lundi 02 août 2010 à 07H48 - 18

 

Une violente rixe à coups de couteau a éclaté à l'aube, dimanche faisant deux blessés graves à Juan-les-Pins. Une enquête a été ouverte par le commissariat d'Antibes et un appel à temoins a été lancé afin de retrouver les auteurs de cette agression.

Une rixe d’une rare violence s’est produite dimanche matin, très tôt dans la station juanaise, faisant deux blessés, grièvement atteints par plusieurs coups de couteau.
Difficile de comprendre ce qui s’est passé à 6 h 30, promenade du Soleil, en plein centre de Juan-les-Pins.
Et pourtant, selon de rares témoins, ce serait plutôt un acte de violence gratuit.
Un individu, apparemment bien éméché, ayant perdu ses copains, demande à deux jeunes gens qu’il croise de lui prêter un téléphone portable pour essayer de les contacter.
Malheureusement, le mobile n’a plus de batterie. L’individu entre alors dans une grande colère. À ce moment-là, arrivent ses copains, très excités également qui, sans savoir pourquoi, s’en prennent au jeune homme qui a eu le malheur de vouloir prêter son mobile. Ce dernier recevra un coup de couteau dans le ventre.
Devant autant de hargne et de détermination, son ami qui essayera de calmer les esprits prendra la fuite. Il sera rattrapé par les trois autres individus qui vont s’acharner sur lui avec une extrême violence.(…)
Conclusion de l’article (vérifiable sur le site)

Des CRS sont là en renfort, mais jusqu’à 6 heures. Cette année cependant, les renforts de police nationale n’ont été que de 8 agents, contre 20 en 2009.

 

http://www.nicematin.com/article/faits-divers/une-violente-rixe-fait-deux-blesses-graves-a-juan-les-pins

 

 

Un autrebien plus intéressant,si je puis dire ,sur le sentiment de certains maires à l’égard du Petit Marquis.Et puis notre ami Segura s’est encore distingué.Il fallait absolument le noter considérant qu’il est lui- même fonctionnaire de police nationale, ancien M. Sécurité de l’UMP et ancien président de la fédération UMP des métiers de la sécurité des Alpes Maritimes .C’est dire s’il connaît son sujet !

 

Les élus réclament des renforts de police

Publié le samedi 31 juillet 2010 à 00H00 

Le poste de police suffit-il à une ville de plus de 30 000 habitants. Gregoire ALBERTINI

Actualité oblige (l'agression la semaine dernière de 5 riverains des Pomarelles par des individus étrangers à la résidence: ndlr) ! La sécurité s'est invitée au conseil municipal avant-hier, une fois bouclé, en une heure, top chrono, l'ordre du jour. Au chapitre questions diverses. « Y-a-t-il eu dysfonctionnement de la police municipale?» attaque d'emblée Joseph Segura (opposition Divers Droite) s'adressant au maire. « Et qu'avez-vous comme mesure d'urgence pour la saison estivale?» Marc Orsatti (opposition PS) renchérit : « On fait quoi ? Il est de votre devoir de réclamer des forces de police adéquates. On ne peut plus se contenter de ce qu'il y a. Je vous demande des renforts pour la saison estivale. Saint-Laurent est une ville de 30 000 habitants. Il faut un commissariat et pas un simple poste de police ».

« S'il y a eu faute, il y aura sanction »

Vient aussi la question de la répartition des effectifs entre Cagnes (qui dispose d'un commissariat) et Saint-Laurent-du-Var. Joseph Ségura enfonce le clou. « Ils sont plus souvent à Cagnes que chez nous. Est-ce que l'on ne peut pas collectivement demander une autre répartition des forces de police au sous-préfet ?»

Henri Revel - qui « (s')attendait à ces questions » - se pose en modérateur. « Les agressions n'ont pas augmenté à Saint-Laurent-du-Var. C'est la commune où il y en a le moins. » S'agissant de l'agression des Pomarrelles, il annonce « qu'il fait une enquête pour savoir pourquoi la police municipale est repartie. Et que « s'il y a eu faute, il y aura sanction ».

Marc Orsatti pointe « l'inefficacité des caméras de vidéo-surveillance ». Henri Revel le coupe : « elles ont permis d'interpeller 3 ou 4 personnes dans le week-end ». Et ré-embraye sur la police municipale : « on va savoir pourquoi ils sont repartis, c'est ça le problème ». Puis tente de relativiser sur la sécurité à Saint-Laurent : « quelqu'un m'a dit : moi j'habite Cagnes et là, c'est tous les soirs que ça se passe ! ». « Pourquoi comparer ? Ne parlez pas de Cagnes », s'agace Joseph Segura. Le ton monte. « Moi je fais pas le guignol à aller voir les gens », coupe Henri Revel.« Ne me traitez pas de guignol » s'échauffe l'élu de l'opposition. « Mon rôle, ce n'est pas d'aller voir les gens mais d'intervenir » poursuit le maire.

Le ton continue de monter. « Je fais ce que vous ne faites pas Monsieur le maire » riposte encore Joseph Segura. Henri Revel enchaîne : « Je me suis renseigné tout de suite. J'ai demandé aux policiers municipaux d'aller voir sur place après les événements. Ils ont fait du porte à porte. J'ai avisé la police nationale pour demander des patrouilles. J'ai appelé le sous-préfet. Le travail du maire, il est là. Ce qui s'est passé est malheureux, mais de là à dire que Saint-Laurent est à feu et à sang, non! Il y a eu un flop. On va voir qui est derrière ce flop et on va intervenir ».

C'est alors une autre voix qui s'élève au dernier rang des élus. Celle de Myriam Haouam (ex élue de la majorité). « Il y a des problèmes. On est en manque d'effectifs même au sein de la police municipale ». Le débat se déplace alors à la sortie des écoles où « il y a eu des problèmes », selon la conseillère municipale. Gabriel Giordano, élu aux écoles se lâche : « s'il y a des problèmes, c'est que c'est le gros bor... avec beaucoup d'incivilités de la part des parents. Et on pourra mette toute la police municipale qu'on veut, ça ne changera pas grand-chose ».

« On ne fait pas le procès de la PM, mais à terme il faudra bien faire quelque chose, trouver des effectifs, embaucher » tempère Joseph Segura. « Vous les embaucherez et vous les paierez quand vous serez maire. Il y en a assez de faire le travail de l'état. Et puis on ne va pas faire comme à Nice où ils ont 500 000 policiers municipaux », coupe Henri Revel. Le débat rebondit quelques minutes encore avec une gué-guerre gauche-droite. « Ce sont vos amis qui ont supprimé la police de proximité» lance Marc Orsatti. « Et qu'ont fait les vôtres pour Saint-Laurent ?» riposte Gabriel Giordano. « La sécurité, ça devrait faire l'objet d'un consensus » tranche enfin Michèle Voisin, l'élue aux affaires sociales.

Une déclaration qui clôt le débat.

Isabelle BRETTE

ibrette@nicematin.fr

http://www.nicematin.com/article/cagnes-sur-mer/les-elus-...

 

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu