target="_top"> compteur de visite

Avertir le modérateur

24/07/2010

Bouclier fiscal:remboursez,remboursez.

Vu dans le Figaro Magazine du jour:

CCF24072010_00000.jpg

"Il faut cesser cette marche folle de l'augmentation d'impôts».Interrogé sur la rigueur, le chef de l'état s'est opposé à une nouvelle augmentation d'impôts, et notamment la suppression du bouclier fiscal, réclamé par l'opposition. «De tous les pays du monde, la France est celui qui taxe le plus les contribuables. La fiscalisation sur les plus riches est la plus importante. J'ai refusé de supprimer l'impôt sur la fortune en France, parce que je l'ai voulu.» Et qui du bouclier fiscal, notamment mis en cause dans l'affaire Bettencourt ? «En France, le bouclier fiscal, ça signifie que personne ne paye plus de 50 % de son revenu. Si en France, on n'a plus personne ou investir et dépenser ? On est dans un monde nouveau. Mais qu'est-ce que c'est que cette détestation de l'argent ? Je me méfie autant des gens qui idolâtrent l'argent que ceux qui le détestent.»"

 

Horreur,nous avons failli le perdre ce fameux bouclier fiscal.....Et c'est pas a cause de la gauche ou des vilains gauchistes,staliniens qui sévissent dans notre pays...Non,c'est le Méprisant qui le voulait...le supprimer.

Vous ne croyez,v'la la preuve par l'image!

suppression bouclier fiscal.jpg

http://www.lefigaro.fr/dossiers_patrimoine/20070413.WWW000000361_nicolas_sarkozy_je_veux_supprimer_le_bouclier_fiscal.html

 

 

C'est pas une blague,peut-être une erreur du rédacteur du site Le Figaro.Pour éviter toute polémique,je vous livre le texte de l'article accompagnant ce titre tellement étrange.

 

A une semaine du premier tour, Nicolas Sarkozy s'exprime sur son programme fiscal et détaille ses idées en matière de patrimoine et de retraite. Une interview exclusive du ''Journal des Finances''.

Envisagez-vous de réformer l'impôt sur le revenu (retenue à la source, barème de l'impôt, niches fiscales...) ?
Je veux encourager le travail et l'acquisition d'un logement. Concrètement, je propose de ne pas imposer les heures supplémentaires et de déduire de l'assiette des revenus les intérêts d'emprunts versés au titre de l'acquisition de la résidence principale. Je veux aussi renforcer le bouclier fiscal pour que nul ne puisse se voir prélever plus de la moitié de ce qu'il gagne.
J'approuve le principe d'instaurer une retenue à la source. Ce projet présente un grand intérêt pour les contribuables et pour nos finances publiques en permettant une réduction des coûts de prélèvement et de recouvrement de l'impôt. Ce système ne doit cependant être mis en oeuvre que si la confidentialité des données est parfaitement respectée et si les employeurs ne sont pas pénalisés. Ce n'est qu'à ces deux conditions qu'elle pourra être mise en oeuvre. Sur les niches fiscales, je souhaiter procéder à une revue des dispositifs fiscaux dérogatoires pour en apprécier la pertinence.
Faut-il modifier l'ISF, et comment ? Comptez-vous notamment alléger l'imposition de la résidence principale ?
Il est normal que ceux qui ont plus d'argent paient plus d'impôts que les autres. C'est pour cette raison que je ne souhaite pas supprimer l'ISF. Mais je veux que l'ISF soit mis au service de l'économie et de priorités d'intérêt général, et non pas qu'il serve à financer une mauvaise gestion des administrations. C'est pourquoi je souhaite instaurer un droit à déduction de 50.000 euros pour les investissements réalisés dans les PME et dans les fondations, par exemple celles qui financent la recherche.
Je ne souhaite pas soustraire la résidence principale à l'imposition à l'ISF. Une telle mesure reviendrait à créer une distorsion favorable à la pierre qui ne me semble pas justifiée. Le rôle de l'Etat est de contribuer à une allocation de l'épargne utile pour l'économie, pas de choisir à la place des épargnants les placements à privilégier.
Quelles sont vos propositions sur la transmission du patrimoine et particulièrement celle des entreprises ?
J'ai fait de la revalorisation du travail une priorité. Notre pays ne peut pas continuer à le dévaloriser, à pénaliser le mérite, à ne pas reconnaître l'effort. C'est pour cette raison que je souhaite supprimer les droits de succession pour 90 % des ménages : il me semble normal que lorsque l'on a travaillé toute sa vie pour se constituer un patrimoine, on ne soit pas taxé au moment de le transmettre à ses enfants. Sur la transmission d'entreprise, j'approuve les mesures prises depuis 2002 pour créer un cadre favorable à la transmission en réduisant les coûts, notamment fiscaux. Je veux poursuivre cet effort, notamment par le biais du bouclier fiscal. 
Retrouvez l'intégralité de cet entretien sur le site internet du Journal des Finances.

Celui qui se procurera l'original de l'entretien publié par Le Journal des Finances gagne un 1/4 de conversation privée avec Christian Estrosi sur sa vision de l'industrie française.Ou sur la vie trépidante de Napoléon III.

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu