target="_top"> compteur de visite

Avertir le modérateur

10/02/2010

Estrosi:allo maman bobo!

balance ministere.jpg

Certaines rumeurs -circulant dans les milieux autorisés et chez les commentateurs avisés et informés -évoqueraient un mini remaniement - un réajustement peut-être - aurait lieu après les élections régionales. Qui dit remaniement dit course à l'échalote et surtout l'aboutissement pour certains de promotion au rang de ministre ,pour de « monter en grade » pour d'autre. Pour le benêt local qui ne semble pas comprendre que la supposée amitié avec le président de la république ne lui évitera pas d'un éventuel passage à la trappe ou une promotion à la mode sarkozy,deux hypothèses se présentent quant à ses putatifs remplaçants -à pour le moins prétendants....Vers quel côté penchera la balance.Cela dépendra de l'humeur du président et de l'intérêt politique que présentent les 2 postulants. Si Rama Yade se prend une pelle il y a de forte chance que David la remplace, si  Wauquiez fabrique encore 2  ou 3 bonnes statistiques sur le chômage, il pourra prétendre au rang de ministre .Ce qu' il souhaite depuis longtemps.

Quelques pistes:

"La mairie de Poissy en ligne de mire ?

Frédérik Bernard, maire PS de Poissy, peut se faire du souci. Depuis peu, Douillet y a installé sa permanence. « Cette ville a ralenti et n'évolue plus. Elle mérite mieux. Je suis allé voir comment travaille le conseil municipal. Moi, je m'y prendrais autrement. » Alors, candidat ? « 2014, ça reste loin. On verra. »

Prêt pour entrer au gouvernement. C'est un secret de Polichinelle:

David Douillet pourrait rejoindre le gouvernement en mars, dans le cadre d'un remaniement après les régionales. « On ne me parle de rien et je ne suis pas là pour faire carrière ! » assure-t-il. Tout en ajoutant : « Si le président de la République et le Premier ministre me demandent de travailler avec eux, j'accepterai. » Tout est même déjà prévu : « Depuis que je suis député, j'associe systématiquement Joël Regnault, mon suppléant, à toutes les décisions. Si demain je devais céder mon siège, il serait opérationnel sans aucun problème. » Son poste ? « Tout le monde pense aux sports, forcément. Mais pourquoi pas l'industrie ? C'est un domaine qui m'intéresse aussi beaucoup. »

Ambitieux le mec !

http://www.leparisien.fr/politique/david-douillet-voit-lo...

"De ces épisodes reste une étiquette désobligeante : celle de mauvais camarade. Dans les couloirs des ministères circulent quelques histoires peu élogieuses à son égard. Une des plus fréquemment citées concerne de « faux » chiffres du chômage qu'il aurait transmis à Xavier Darcos, quelque temps après son arrivée Rue de Grenelle. Laurent Wauquiez se défend d'avoir voulu mettre le ministre du Travail dans l'embarras : « Je lui ai transmis les chiffres provisoires - auquel il a aussi accès - en lui recommandant au contraire la plus grande prudence. » Guet-apens, intox ou fausses rumeurs ? La vie est parfois plus dure à Paris qu'au Puy-en-Velay. Mais le premier de la classe n'a pas l'intention de faire profi l bas. Dernier exemple en date : le 12 janvier, au micro de Jean- Michel Apathie sur RTL, le secrétaire d'Etat commente longuement la politique industrielle de la France, marchant ainsi allègrement sur les platesbandes de Christian Estrosi, ministre en charge du dossier également avide de « couverture média »."

Ambition ministérielle
Cette tactique d'occupation du terrain s'accompagne d'une stratégie à long terme. Le secrétaire d'Etat a conscience de n'être qu'au début de sa carrière. « C'est un marathonien, qui gère sa vie politique comme un parcours de fond avec des étapes. Il sait qu'il lui faut des réserves pour l'arrivée », commente son ami, le criminologue Alain Bauer, ancien grand maître du Grand Orient, avec qui il dîne régulièrement dans les bistrots ou les cantines des grands restaurants parisiens. L'arrivée ? Laurent Wauquiez fait le modeste. Mais après s'être battu sur le terrain de l'emploi, il va de soi qu'il espère quitter son strapontin pour un ministère régalien. D'ici là, il ne lâchera rien. « Il se met la pression, car il est persuadé qu'il sera jugé sur la réussite de la fusion de Pôle emploi et sur la baisse du chômage », rapporte un proche. Aussi en 2010 continuera-t-il d'arpenter les agences Pôle emploi en remuant ciel et terre pour que les patrons embauchent. En espérant récolter les  bénéfices d'une baisse du chômage. C'est par là que passe son ascension."

Malin et ambitieux le mec !

http://www.challenges.fr/magazine/1/0197-028504/laurent_w...

 

 

 

Estrosi :Allo maman bobo !

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu