target="_top"> compteur de visite

Avertir le modérateur

25/03/2009

Nice 2018 :Les mauvais calculs du chef des Mexicains.(1)

Comme de nombreux habitants de notre ville,niçois de souche ou de branche,à l’annonce de l’élimination de Nice dans la course à la désignation comme ville représentant la France à l’organisation des Jeux olympique d’hiver de 2018,j’ai ressenti le sentiment de la défaite,la scoumoune,une de plus,collective et non identitaire.Pas une défaite de Nice mais bien de ses institutions et en particulier de son maire et de son système.

Il est indéniable que ce projet a fédéré de réelles énergies et réveiller de vrais espoirs mais a aussi suscité des intérêts qui n’avaient rien à voir avec le sport et le prestige de notre ville.

Combien avons-nous été à entendre l’argument massue qui circulait dans la ville « Ca va nous faire travailler », « on va se faire un paquet de fric ».Et tout cela s’est ressenti en terme de mobilisation des acteurs socio-économiques autour de ce projet.Tout cela a été ressenti comme une affaire de fric.

A cet égard,on ne peut que regretter,une fois de plus,le rôle réducteur,sans souffle et envergure,de la CCI et de son président.Une grande campagne autour de notre candidature aurait pu être organisée avec le tissu commercial - les commerçants - de Nice et de sa périphérie.Au lieu de cela,un raout,un de plus,autour des entreprises…et basta !Et 15 jours après,on organise une campagne totalement incohérente sur le thème : « j’aime mon commerçant ». Pourquoi ne pas avoir songé à conjuguer cette campagne avec la dynamique instaurée par  notre candidature.

On aurait pu espérer une nouvelle impulsion sur le thème,par exemple « Ensemble,cap sur 2018 ».

Il conviendrait,assurément ,que M. Estève et ses acolytes comprennent enfin,que les premiers acteurs de l’activité  des entreprises azuréennes - et en particulier des commerçants - ce sont les clients.En période de crise,la problématique n’est pas d’aimer ou pas son commerçant de quartier mais bien de savoir ce que l’on pourra dépenser et de trouver le commerce - de tout type - qui pourra répondre à cette interrogation.Et à ce petit jeu là,l’amour ,ou plutôt l’affection,n’ont rien à voir.

En somme « basta qué siga » semble être le leitmotiv de nos responsables tant politiques qu’économiques.Et les actions de promotion et de motivation engagées par le comité de pilotage de notre candidature en sont,une fois de plus,des exemples frappants.

Force est de constater qu’au delà du « bling bling » et des opérations pseudo-populaires,plus bidons que bidons,tout était artificiel,maladroitement copié dans l’urgence sur les autres candidats,réservé,comme toujours aux uns,les affidés habituels,et de toutes ces actions ou manifestations,les Niçoises et Niçois étaient exclus.Et celà s’est traduit par le grand succès de la fameuse chaine humaine….On imposait sans susciter…

Qui peut nous dire ce qu’il a vu des 80 000€ d’objets publicitaires « Nice 2018 » ?Les commerçants de notre ville ont-ils reçu,au travers de leurs associations respectives,les moyens techniques et marketing leur permettant de participer au développement de l’adhésion des habitants de notre ville à ce projet ?Quel président de Comité de quartier a-t-il été contacté pour se voir proposer des actions localisées et de proximité ? A quoi ont servi des pleines pages de publicité dans le Figaro Magazine,le Figaro Madame,le Point et j’en passe….A quoi a servi cette débauche de communication  institutionnelle alors que peu a été fait pour intégrer l’énergie  des Niçoises et des Niçois à cette aventure ?

Tout ça pour ça !!

Tout ça pour une nouvelle déception si tant est que l’attente fut réelle…Ce dont,en l’état,on peut douter…

Et le chef des Mexicains dans tout cela,que faisait-il ?

Quelques faits nous semblent vouloir illustrer l’amateurisme développé dans cette affaire face au professionnalisme de nos concurrents.Par curiosité,allez jeter un œil sur le site de la candidature d’Annecy,vous comprendrez très… très …..vite.

De la légèreté

-  Les dirigeants du CNOSF pris pour des billes

Les 4 et 5 novembre 2008,le CNOSF organisait un premier séminaires au cours duquel étaient présentés les principes d’organisation de candidature aux villes requérantes.On pouvait,légitimement ,s’attendre à ce que le chef des Mexicains se déplace,en personne,pour manifester l’intérêt qu’il portait aux sollicitations du CNOSF.Que nenni…C’est le brillant Charles André Ginesy qui représentait notre Député Maire au motif,je cite : « La candidature de Nice était représentée par Charles Ange Ginésy, maire de Péone-Valberg, Premier vice-président du Conseil général des Alpes-Maritimes, représentant Christian Estrosi - en mission aux Etats-Unis à la demande du Président de la République, Nicolas Sarkozy(…) ».(1)

 

Ainsi,une fois de plus,le prétendu  meilleur ami du président était en mission « présidentielle ». Décidément,il a bon dos le meilleur ami de notre Député Maire .Quelle est la réalité de cette mission ?

Il suffit,ami lecteur,de consulter les pages web pour le savoir….Un site niçois d’informations nous informe,dés la première heure,de ce que faisait le chef des Mexicains à Miami.Mission confiée par le président de la république, mon œil !!A moins que M.Rudy Salles,lui aussi du voyage,fasse partie des meilleurs amis du président de la république…A moins que Nicolas Sarkozy ait confié aux 2 compères une mission secrète sur le port de Miami…A la vérité,Christian Estrosi et son adjoint au tourisme était en voyage officiel,officiel et municipal,dans la ville de Miami ,ville jumelée avec Nice,comme en témoigne le compte rendu qui suit,je cite : « Christian Estrosi effectue actuellement un voyage officiel dans la ville de Miami (Floride) qui est une des villes jumelées avec la ville de Nice. Ce voyage est l’occasion de réactiver le jumelage entre les deux villes tant sur le plan économique que culturel. A ce titre, le Consulat de France à Miami sous l’égide de son Consul, Philippe Vinogradoff, a organisé une première soirée en compagnie de nombreux ressortissants français vivant à Miami permettant à la délégation niçoise de rencontrer la plupart des acteurs économiques et culturels locaux. Lors de cette soirée, une invitée à été mise à l’honneur avec la présence de Mlle Mercedes Malausséna, arrière-petite fille du premier Maire de Nice (1886-1896), François Régis Alziary Malausséna.
Etaient également présents à cette soirée :
-  Serge Papiernik, Président de l’Alliance Française de Miami
-  Nicole Hirsh, Déléguée du conseil supérieur des Français à l’étranger
-  Jacques Biron, Président de la Chambre de commerce Franco- Américaine
- Valérie Nivert, Chargé de mission auprès des français à Miami
Le Député Maire de Nice a fait aussi une visite du Port de Miami et de ses installations. Miami est le plus grand port de croisières au monde avec quatre millions de passagers mais aussi une des plus grandes plateformes commerciales avec plus de 9 millions de tonnes transportées par près d’un million de cargos.)

estrosi-salles-miami.jpg

Nos experts à Miami, Christian Estrosi, député maire de Nice et Rudy Salles, Vice Président de l’Assemblée Nationale, délégué au tourisme de la Ville de Nice entourent Manuel Diaz, Maire de Miami. (2)*

Que vient faire Nicolas Sarkozy dans cette affaire ?

 

la suite arrive.......Un peu de patience......

Commentaires

Pouvons nous échanger hors commentaires SVP

Écrit par : postmaster | 15/05/2010

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu